Top

13 choses inutiles au lancement d’une startup… et 2 incontournables

Priorités startupJe me suis tellement régalé en lisant le post 23 things that don’t matter when starting a startup and 2 things that do de Wade Foster*que je lui ai demandé l’autorisation de traduire son article en l’adaptant à la France et en l’agrémentant de mon expérience. Voici ce que ça donne.Quand tu lances ta startup, tu penses qu’il y a une quantité infinie de tâches à réaliser pour atteindre le succès. Mais la réalité montre que très peu d’entre elles sont vraiment importantes.Voici une liste de choses dont nous avons compris après avoir créé Zapier (pour Wade) et Juste à temps (pour moi Patrick) qu’elles n’étaient pas cruciales au tout début de notre aventure entrepreneuriale. Strartuppeuse, startupper, si tu réussis le lancement de ta boite, certaines de ces tâches peuvent devenir importantes, mais au tout début focalise-toi sur les deux évoquées à la fin de cet article.  

13 choses qui n’ont pas d’importance au lancement d’une startup

1.       Ta marque et ton nom de domaineLa marque compte, mais pas tant que ça. Quand Wade a démarré, le nom Snapier est sorti du chapeau en 5 minutes, il a acheté le nom de domaine et s’est remis au boulot. Deux mois après, il a changé pour Zapier pour des raisons de concurrence. Les deux noms sont bons (courts, faciles à mémoriser, disponibles en .com) mais ils ne sont pas géniaux (on ne sait notamment pas comment les prononcer). Au fait, si quelqu’un a le nom qui tue pour Zapier, contactez Wade.2.       Ton logoOk, le logo est une composante importante de ta marque. Mais au début personne ne le verra à part toi, ton associé(e) et vos mamans respectives. Donc, attends d’avoir un minimum de traction pour avoir un logo digne de ce nom en investissant quelques centaines d’euros chez Creads… à moins que ton associé(e) soit designer.3.       Un compte bancaireQuand nous avons fait notre première vente chez Zapier, nous n’avions pas de compte bancaire et j’ai gambergé pour savoir comment être payé. Finalement, le client m’a viré les $100 sur mon compte PayPal, la terre a continué à tourner, le gouvernement ne m’a pas emprisonné et notre expert-comptable (quand nous en avons eu un) a régularisé tout ça.4.       Clause de confidentialitéNon, ton idée n’est pas unique et il est probable que pas mal d’autres personnes travaillent sur la même. Alors ne fais pas signer de NDA surtout si tu dois parler de ton projet à tes futurs clients. 5.       Bureaux et localisationA moins que ce soit vital pour ta boite de recevoir ses clients dans des locaux implantés dans le triangle d’or parisien, la location de bureaux coûte un bras au début et c’est mieux de bosser chez soi, dans les cafés ou autres lieux de coworking. En plus, ça t’évitera d’investir dans une table de ping-pong ou un babyfoot ! 6.       Devenir célèbreNe perd pas ton temps à essayer de devenir l’icône des startups. La place est déjà prise par Mark Zuckerberg ou Xavier Niel. Non, concentre toi plutôt sur la notoriété de ta boite auprès de tes clients cœur de cible.7.       On se prend un café ?Quand tu démarres, tu vas probablement crouler sous les demandes du genre « on se prend un café ? » ou « on se fait un skype ? » venant d’un vendeur qui veut te refourguer ce dont tu n’as pas besoin, d’un curieux qui trouve ton idée géniale, d’un expert qui veut te conseiller ou d’un business angel qui a du temps à perdre et souhaite écouter ton histoire.Ne dis oui que si la demande de rendez-vous émane d’un client potentiel. 8.       La levée de fondsOK, quelques startups ont besoin de beaucoup de cash avant de monétiser. Mais dans la plupart des cas, c’est mieux de se concentrer sur la validation du modèle économique avant de lever des fonds.9.       L’imitation d’autres startupsLa plupart des nouvelles startups sont obnubilées par leurs concurrents et essaient de les imiter. Le problème c’est que si ton concurrent va dans le mur, tu ne vas pas tarder à le suivre. Donc la bonne tactique pour toi, c’est d’agir en fonction des besoins de ton marché. 10.   L’optimisationOK pour optimiser tes coûts et ton organisation dans la durée, mais pas au début… où tu n’as rien à optimiser ! 11.   Test A/B de ton siteA moins que ton site ait un trafic énorme dès le premier jour, faire un test A/B sur quelques centaines de visiteurs ne t’apportera rien. Donc sois focus sur l’augmentation de tes leads et tu feras les tests plus tard. 12.   Design, graphisme et ergonomieCe sont des éléments importants pour toutes les entreprises et ça pourrait même devenir le facteur clé pour ta startup. Mais au début, comme pour le reste, pas besoin de viser la perfection. Par exemple, jette un œil à la Zapier MVP. Elle était effroyable. D’ailleurs nos premiers utilisateurs exigeaient des démos via Skype tellement ils en bavaient. Mais on en a quand même eu nos 500 premiers clients avec cette version, ce qui prouve bien qu’on peut démarrer sans avoir un design au top.13.   Le plein de nouvelles technosLa plupart des développeurs adorent travailler avec les nouvelles technos. Startupper, ne succombe pas à cette tentation, tu prends déjà assez de risques comme ça. Non, développe ce que tu connais. Ainsi, comme Bryan utilisait django/python depuis des années, nous avons naturellement choisi cette techno chez Zapier.  

2 choses incontournables

OK Wade et Patrick, si aucune des 13 choses évoquées ci-dessus ne compte vraiment, alors dites-nous ce qui est important. Selon notre expérience, très peu en vérité en dehors des 2 évoquées ci-dessous.1.       Proposer quelque chose dont les gens ont besoin Si tu ne proposes pas un produit ou un service attendu par le marché, le reste de tes actions est juste inutile.2.       Conquérir des clientsSi tu n’arrives pas à transformer les gens qui marquent de l’intérêt pour ton produit-service en clients, alors tu es dans la m…e.  

A retenir

  • Très peu de choses sont importantes au début d’une startup
  • Sois obsédé(e) par ce que le marché veut
  • Et focalise-toi sur la transformation du marché en clients
 *A propos de Wade Foster : Wade est né en 1987 dans le Missouri. Durant ses études et ses stages, il  a compris qu’il n’était pas fait pour travailler dans les grands groupes (ça me rappelle quelqu’un).Il a donc commencé sa vie professionnelle dans une petite boite informatique où il a beaucoup appris en marketing. En même temps, il a lancé Zapier (automatisation des tâches entre web services comme Salesforce, Basecamp, Gmail, et 237 autres) avec Bryan Helmig et ils ont gagné le premier Columbia Startup Weekend avec le développeur Mike Knoop. Puis ils ont consacré leurs nuits et weekends à développer leur Beta. En janvier 2012, Wade a  quitté son job afin de se lancer à plein temps dans l’entrepreneuriat. Et durant l’été, Zapier a été accepté à Y Combinator  et Wade s’est installé en Californie avec sa femme. Wade adore donner un coup de main quand il le peut. Pour le contacter, c’est ICI.

8 Réponses à 13 choses inutiles au lancement d’une startup… et 2 incontournables

  1. David 8 septembre 2013 at 14:36 #

    Merci Patrick pour cet article aussi enrichissant.

    Je suis d’accord, là on est au début de noosfeer, et même si l’on commence à gagner une traction incroyable, j’insiste à mes collègues co-fondateurs, qu’il y a des choses à pas vraiment prendre en compte encore…

    C’est nos visionnaires qui nous dissent à chaque fois ce dont on a vraiment besoin de faire, bien que toujours la première réponse est NON, si cette demande continue à revenir, c’est parce qu’il faut le donner de l’attention.

    Il faut apprendre à écouter le feedback et surtout à le trier…

  2. Creads 9 septembre 2013 at 10:40 #

    Merci Patrick pour ces conseils toujours aussi pertinents et la citation de Creads 🙂

    Ce qu’il faut surtout, c’est croire en son projet jusqu’au bout et ne pas avoir peur de se remettre en question ! Avant de définir son image de marque et réaliser ses éléments visuels (logo, site web, etc.) il faut effectivement être sûr de son positionnement pour éviter de perdre du temps et de l’argent !

    Bonne chance à tous les porteurs de projet !

  3. Jean 9 septembre 2013 at 11:55 #

    Merci Patrick pour ces conseils très intéressants. Il est vrai qu’au démarrage d’une start-up, beaucoup de choses sont inutiles. Le logo est important, mais pas autant que ce qu’on pourrait le croire, au moins pour le départ. Ces différents points nous montrent qu’il faut réellement se concentrer sur l’essentiel.

  4. Romain 9 septembre 2013 at 21:49 #

    Bonjour Patrick,
    Ne pas faire d’A/B testing me semble assez contradictoire avec le fait de « proposer quelque chose dont les gens ont besoin » puisque cela permet de tester différentes offres ?

  5. Patrick Hannedouche 10 septembre 2013 at 8:18 #

    Tout dépend du trafic du site, Romain. En effet, si tu as deux pelés et trois tondus, ça ne sert à rien de faire un test A/B puisque les résultats ne seront pas fiables.

  6. Julien Mechin 10 septembre 2013 at 19:15 #

    Excellent article Patrick !
    Je me suis bien reconnu au point numéro 2 « au début personne ne verra ton logo à part toi, ton associé(e) et vos mamans respectives ». Je dois avouer qu’à l’époque l’adage « les coordonniers sont les plus mal chaussés » nous correspondait bien. Voici notre ancien logo :
    https://www.creads.fr/blog/lagence-creads/l%e2%80%99evolution-de-creads-notre-logo
    Et notre ancien web design : https://www.creads.fr/blog/lagence-creads/levolution-de-creads-le-web-design
    Et je confirme que cela n’a aucune importance au début de la vie de la société. Par contre, à partir du moment où un prospect est perdu, il faut agir vite !

  7. Stejou 20 septembre 2013 at 10:21 #

    Constat excellent.
    Se focaliser sur la transfo du marché en clients est bien entendu l’essentiel !
    … et le plus difficile, j’en sais qlqchose.

    Bonne route.

  8. ArnaudRavel 27 septembre 2013 at 2:05 #

    L’article est certes repris d’un article US … mais très intéressant !

    Je suis plus que d’accord sur tout, sauf sur une chose : le design. A mon avis, le design est un qualifier dans la majorité des applis et sites web. Sans un excellent design et une bonne ergonomie, difficile de se qualifier dans la course. Je dirais même que le design est bien souvent plus qu’un qualifier, il tout simplement un winner dans beaucoup de business, notamment BtoC.

    Je pense qu’il vaut mieux un site ou une appli avec moins de fonctionnalités, et un excellent design, que l’inverse. Pour le reste .. entièrement d’accord.

Laisser un commentaire