Top

Création d’entreprise : Trouver le bon associé

Pour traiter ce sujet sensible, Business Angel France ouvre ses colonnes à Cédric Labeau, entrepreneur et investisseur passionné par le commerce, le marketing, le développement personnel et tout ce qui touche à la création et la reprise d’entreprises. Cedric s’exprime sur https://cedriclabeau.wordpress.com

Je vous avoue que cet article me tient particulièrement à cœur et j’espère toucher votre petite âme d’entrepreneur .  Choisir son ou ses associés est de loin le point le plus important lors d’une création d’entreprise.  Sincèrement, le succès ou l’échec de votre projet en dépendra. Autant certaines erreurs peuvent être récupérables, autant une mauvaise association vous fera courir droit dans le mur. Et comparé à ce qu’on pense, c’est surement le choix le plus compliqué à faire…J’aime vraiment la citation de John F. Kennedy  « L’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs ». Si Kennedy pensait notamment à la politique, cette citation s’applique parfaitement dans l’entrepreneuriat, voir même dans tous les domaines comme le sport, la musique et j’en passe. Évidemment nous allons l’employer à la création d’entreprise.Si, comme moi lors de ma première création d’entreprise, vous pensez que sa réussite repose avant tout sur une idée originale et révolutionnaire, vous risquez d’avoir une surprise. Et croyez-moi !  Même bien emballée avec un beau ruban rouge, vous vous en passeriez volontiers.Quand on entend parler de s’entourer des meilleurs, on s’imagine tout de suite une équipe de surdoués sur-diplômés excellant dans leur profession. Évidemment,  les associés doivent connaitre leur métier mais les qualités indispensables à l’équipe dirigeante font appel à des valeurs différentes. En effet, pourquoi s’associer avec quelqu’un de très compétent dans sa discipline mais prêt à quitter le navire à la moindre vague ?Les risques d’une association chaotiqueAu départ tout semble parfait. Tout le monde est confiant et l’ambiance décontractée. Puis surviennentt les problèmes inhérents à la vie d’une entreprise et le stress qui en découle. Des stratégies doivent être élaborées intelligemment et des décisions prises rapidement. Bien qu’ayant un cap clairement défini dans le business plan et malgré l’analyse des risques effectués en amont, certaines situations inattendues impliquent de faire des choix importants. Bref, nous avons beau essayer de penser à tout avant même la création de l’entreprise, ça ne se passe jamais comme prévu. C’est à ce moment là que l’on découvre ce qui se cache dans la pochette surprise.En cas de mauvaise association, vous risquez de vous retrouver dans une situation peu amusante. Si le taux d’échecs des jeunes entreprises est si élevé, c’est généralement à cause d’un conflit entre les associés qui empêche d’avancer. Et une start-up qui stagne, c’est la mort assuré.5 erreurs à éviter 
  1.  Votre associé ne partage pas la même vision : Si l’objectif n’est pas clairement défini au départ, vous risquez d’être constamment en désaccord. Aucune décision ne sera prise et même en étant  actionnaire majoritaire, vous ne pourrez pas imposer votre choix à votre associé…Si vous vous retrouvez seul, comment allez-vous vous en sortir ?
  2. Votre associé craint le changement : Une situation imprévisible oblige à contourner l’obstacle qui se présente en opérant quelques changements. Il ne s’agit pas d’abandonner le but à la première difficulté mais de prendre quelques virages inattendus. Si votre associé n’a pas l’esprit ouvert et veut se cantonner uniquement à ce qui était prévu, vous aller finir comme le Titanic.
  3. Votre associé a peur de prendre des risques : On ne peut pas être chef d’entreprise et aimer la routine. Je ne dis pas qu’il faut gérer une société comme on joue au casino mais pour affronter un obstacle ou saisir une opportunité, il faut être prêt à prendre des risques…calculés évidemment (le pile ou face est à proscrire… ).
  4. Votre associé est un incapable : Vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même si vous n’avez pas pris la peine de bien vérifier les compétences de votre associé. Personnellement, je ne suis pas paranoïaque (quoique…)  mais  se fier uniquement aux dires de votre partenaire est suicidaire. S’il s’avère qu’il est incapable de remplir la mission qui lui était confiée qu’allez vous faire ?
  5. Votre associé aime son petit confort : Ce point capital vient compléter les points précédents. Chacun à des charges financières personnelles (loyer, vêtements, nourriture…). Si dès le départ vous avez négligé d’en parler vous allez vite vous retrouver dans l’impasse. Les factures qui tombent, les appels incessants du banquier, les conflits avec le conjoint et votre associé va vite fait repartir se faire embaucher s’il n’avait pas prévu d’économie pour survire la première année.  Un problème d’argent est pire qu’une gangrène. Au mieux, votre associé travaillera avec vous quelques heures par ci par là. Au pire, il vous abandonnera.
Ce ne sont là que quelques points mais il en existe surement d’autres tout autant importants. Vous avez passé du temps à rédiger votre business plan,  prenez-en également pour bien vous entourer. Mais concrètement, comment choisir vos futurs associés ?Du bon sens et du bon sens…S’associer avec quelqu’un uniquement parce que c’est un bon ami ou un membre de la famille et c’est le risque de non seulement planter la société mais en plus d’anéantir vos bonnes relations. Je ne dis pas qu’il faut absolument s’associer avec un inconnu mais il est plus compliqué de voir les défauts d’un proche et d’en discuter franchement. De plus en cas de conflit avec d’autres associés, il vous sera difficile de ne pas avoir de parti pris.Dans tous les cas, les taches devant être effectuées avant la création de la société (rédaction du business plan, choix du cabinet comptable, du juriste, de l’avocat…) devraient être faites ensemble. Cela peut sembler évident mais je vous assure que ce n’est pas toujours le cas. L’avantage est d’avoir un aperçu de votre future collaboration et d’apprendre à  vous connaitre. N’hésitez pas à demander à voir les travaux de votre futur associé et à tester ses compétences. Il ne s’agit pas d’un entretien d’embauche mais vous devez être sur de pouvoir compter l’un sur l’autre. D’ailleurs de votre côté montrez lui votre savoir-faire.Gardez toujours à l’esprit qu’il faut mieux un associé volontaire, partageant la même vision, ouvert d’esprit et n’ayant pas peur du risque lié à la création d’une entreprise qu’un autre plus compétent dans son domaine mais complètement en décalage avec vous et prêt à tout lâcher au moindre obstacle.Prenez le temps de parler d’argent. Qu’attend votre associé ? A-t-il bien compris que vous ne pourrez pas vous verser de salaire au départ ? Est-il prêt financièrement à se « serrer la ceinture » si l’activité mettait plus de temps à démarrer ? Combien de temps pourrait-il tenir sans rentrer d’argent ? Est-il d’accord avec la politique d’investissement prévue dans l’entreprise ?
Les avantages d’une bonne collaboration
Tout dirigeant rencontre des obstacles et une association judicieuse permet de les surmonter.  Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que les business angels et les capital-risqueurs regardent avant tout les qualités de l’équipe dirigeante avant d’investir. La véritable valeur ajoutée d’une entreprise repose sur les hommes qui la composent et non pas simplement sur une idée révolutionnaire.En plus de vous épargner des soucis inutiles, vous bâtirez des relations durables et profitables qui vous serviront dans votre vie d’entrepreneur.Et vous, comment choisissez-vous vos associés ?Merci Cédric, ça sent le vécu !Pour ma part, je dirais que l’association, c’est génial quand ça marche, n’est-ce pas Michel et Augustin, mais horrible quand ça ne marche pas, n’est-ce pas Cédric. C’est probablement pour ça que j’ai créé Juste à temps tout seul.Patrick

17 Réponses à Création d’entreprise : Trouver le bon associé

  1. Sébastien 21 mai 2011 at 11:57 #

    Bonjour et merci pour cet article complet et pertinent !

    Il retrace tout à fait les idées à avoir en tête lorsque l’on monte une équipe d’associés.

    Je pense également que la clé de la réussite tient de cette équipe, de sa complémentarité (expériences, compétences, esprit ouvert et critique) que de son homogénéité en ce qui concerne les motivations et les objectifs à atteindre. Le coté humain est également très important, les associés doivent avant tout bien s’entendre et partager entre eux des liens qui leur sont propres (activités, points d’intérêt) : une amitié (plus ou moins profonde) doit pouvoir se créer.

    La difficulté à bien s’entourer passe aussi par les moyens à notre disposition pour trouver ces associés. Porteur d’un projet Web, j’utilise surtout les outils sur internet dans cette recherche (réseaux sociaux professionnels, forum spécialisés, sites spécialisés). Entre autres des sites comme Wizbii ou Teamizy, ou le Site du Zéro. Je sollicite également beaucoup mon réseau personnel.
    Mes compétences techniques étant très limitées, ma principale difficulté est de dénicher des profils aux compétences avérées dans le développement Web et à juger de ces dites compétences. Je me concentre donc sur le ressenti en prenant surtout en compte l’investissement et l’engagement que semble prêt à mettre le candidat, ainsi qu’à ses valeurs et motivations (personnelles et professionnelles) à participer au projet. La bonne entente avec le candidat est bien sur de mise.

    Une fois les bon profils dénichés (ce qui reste assez subjectif dans mon cas), l’important est à mon sens d’axer la relation sur la participation à la définition des différent éléments inhérent à la création d’un entreprise : stratégie commerciale, marketing et financière, business plan et business modèle, cahier des charges, recrutement d’un autre associé ou de salariés, et autres réflexions. Il faut recueillir les idées et critiques de chacun et les prendre en considération afin d’engager personnellement chaque membre de l’équipe dans le projet et dans sa réussite. Il est évidemment important de délimiter ensemble et dès le début les rôles et tâches de chacun (sans que tout ceci soit cloisonné pour autant), ainsi que de définir partage de capital et rémunération (et conditions de cette rémunération), sous peine de risquer incompréhensions et conflits assez rapidement.

    Encore merci pour cet article qui m’a permis cette réflexion, tout en portant à mon esprit des points auxquels je n’avais pas songé.

    N’hésitez pas à visiter mon blog pour en savoir plus sur mon projet, y participer et suivre son évolution : blog.onetous.fr, blog fermé.

    Sébastien.

  2. Sébastien 21 mai 2011 at 11:59 #

    Une fois n’est pas coutume, j’ai manqué de pertinence à la relecture… Pardonnez les quelques fautes qui se sont glissées dans mon commentaire.
    Sébastien

  3. Ari Massoudi 21 mai 2011 at 17:36 #

    Merci pour cet article fort intéressant et instructif !

    Je suis tombé par hasard sur ce tout jeune site crée par des français, spécifiquement dédié aux porteurs de projets « non-informaticiens » qui ont une idée/un concept en e/m-business, et qui cherchent un partenaire/associé informaticiens (au sens large developper, web-marketing, web-designer …).

  4. Patrick RAPHAELOFF 15 juin 2011 at 8:27 #

    Une synthèse très pertinente

  5. Natasha Bernal 24 août 2011 at 20:46 #

    Ce n’est pas faute d’avoir cherché.

    Je suis porteuse de projet, j’avoue très ambitieux, à vocation internationale, e-commerce, avec un investissement de départ sur la plateforme assez important, et j’ai conscience depuis le début qu’il me faut absolument trouver un associé.

    J’ai, pour ma part, toutes les compétences en matière de montage de projet web puisque je suis chef de projet web, graphiste et toute la partie communication, partenariats, est assurée par un solide réseau.

    Je travaille depuis plus de 2 ans sur ma start-up et j’esperais lever 350K€ pour créer la beta et assumer les frais attenant à un lancement minimum. J’ai été reçue par des fonds d’investissement et j’ai fait 2 constats :
    – un profil Manager experimenté est impératif dans l’équipe
    – il faut une version Beta en ligne et commencer à faire du CA, parce qu’il n’y a pas de vrais capitaux risqueurs

    Personnellement, je ne comprends pas pourquoi il n’existe pas en France un système d’accompagnement des entrepreneurs pour le montage crucial de leurs équipes. Sachant qu’il y a tout à gagner de consolider avec eux cette équipe.

    Dans mon cas précis, je sais et je reconnais que je ne suis pas un Manager né. Par contre, je suis visionnaire, j’ai une force de créativité et une capacité de travail hors normes. J’ai appris 15 metiers differents depusi le début de cette aventure.

    J’ai monté mon projet à bout de bras et je me suis épuisée : j’ai fais des erreurs, je me suis fait avoir par des imposteurs, j’ai perdu du temps et aujourd’hui, je prends même une immense claque en voyant Google sortir en sous-marin une Beta de site approchant mon concept… même si c’est très loin de la qualité et de la maturité de mon projet.. c’est décourageant.. rageant tout court même. Maigre récompense, ca confirme que mon projet est bon et que les investisseurs français sont aveugles.

    J’ai passé des heures à réviser le business plan, à expliquer le projet dans des exercices de réthoriques propres aux fonds d’investissement, à faire du recrutement en cycle continu de compétences qui vont et qui viennent parce que c’est long de faire une levée de fond. Votre business plan, votre veille, vos axes de communication et partenariat, tout bouge en permanence, ca evolue, et il faut aller vite. Mais les portes restent fermées.
    Montez des entreprises ! .. il fallait ajouter, commencez tout petit, vous n’aurez pas un rond.

    J’ai testé 4 potentiels associés préposés au Management, tous fortement motivés.. J’en ai même eu un qui voulait mettre son entreprise en gerance pour venir sur la mienne. ça n’a malheureusement pas collé.
    Vision divergeante, tempéraments incohérents, pas d’esprit start-up ou encore maîtres d’illusion en réalité incompétents qui s’ignorent.

    J’espère encore voir apparaitre au détours d’une rencontre, d’une conversation ou d’une page web, l’associé idéal. Le manager passionné, libre (parce qu’en général ils sont déjà sur des projets) et enfin, interessé par le challenge et le secteur de la start-up.

    Je viens du milieu du cinéma, de mon premier métier, pendant 8 ans (scenariste) et je vais vous dire, comme le dit très bien Richard Branson, « un Entrepreneur n’est pas forcément un bon Manager », et vouloir un Entrepreneur qui soit un excellent Manager, c’est un peu comme vouloir un Réalisateur qui soit un excellent scénariste. Hors c’est très rarement le cas.

    Alors je me demande vraiment.. à la lecture de nombreux témoignages d’echecs, de fiascos et de projets morts-nés… pourquoi n’existe t’il toujours pas au sein des structures de business angel et de VC, un stade de prépa à la décision définitive de financement d’un projet.

    Si au lieu de retourner une décision comme un couperet et rarement justifiée (on pourrait au moins progresser si on savait ce qu’il faut renforcer), les fonds donnaient une chance aux projets jugés potentiellement porteurs en émettant « une reserve » : « nous sommes partants mais vous devez remplir telle et telle condition pour que nous vous donnions notre decision définitive d’investir ».
    Au lieu de cela, c’est le grand point d’interrogation de la phrase type… Votre projet présente un fort potentiel mais nous n’investissons pas à ce stade du projet. Revenez nous voir quand vous aurez reussi. Merci !

    Non mais serieusement …les pieds sous la table. C’est de l’investissement ou de la speculation sur garantie ?

    Résultat des courses, des jeunes comme Spidart.com qui lèvent 1M€, font n’importe quoi et se vautrent en beauté. Et une recrudescence de mefiance vis à vis des start-up web.

    Si un fond avait un departement de soutien avec un réseau de compétences clés telles que des managers, des DAF et des directeurs commerciaux, ce serait la clé de la réussite de toutes entreprises dans laquelle ils investiraient. C’est tellement simple !

    Ou même si les fonds donnaient ne serais-ce qu’un premier accord sur projet conditionné au montage de l’équipe, ce montage en serait simplifié. Aller débaucher ou prospecter un excellent Manager avec un fond d’investissement derrière soi, donc la quasi garantie de lever les fonds, c’est un argument hors pair.

    Je pensais que le trio Simoncini, Niels et Granjon l’avaient compris en montant leur école de start-up. Mais à ma grande surprise, il s’agit d’une ecole web et communication formant à qques metiers emergeants. Elle ne forme pas les futurs managers et entrepreneurs de start-up.

    Bref, personnellement, j’en ai conclu en toute logique que je vais devoir m’assoir sur 3 ans de travail et de sacrifice pour une question d’associé introuvable.
    Je n’ai pas trouvé la perle rare dans mon réseau, ni sur les sites partnpro (truffé d’escrocs), ni sur Teamizy (pas de recherche manager, plutot IT ce dont je ne manque pas), ni sur Pole emploi (oui j’ai même mis une annonce sur le site), à votre avis, où dois-je chercher ?

    HEC Essec …dernière année, les bons ont déjà leurs projets…
    Les salons… à moins d’avoir un badge « Manager cherche projet ».. ce n’est pas evident

    Si vous avez des pistes, des contacts, je suis preneuse.
    Et si je ne trouve pas, je dirais sûrement « Ciao, la France ! » parce que mes amis partis depuis bien longtemps ont reussi, eux.

  6. Natasha Bernal 24 août 2011 at 21:15 #

    .. à moins que je ne révolutionne le système de fond d’investissement en France. Ahaha ! Il faut bien rebondir !

  7. Cédric Labeau 26 août 2011 at 10:22 #

    Bonjour Natasha,

    Votre expérience ressemble beaucoup à celle que j’ai vécu sur un projet et c’est d’ailleurs pour cela que j’ai écris cet article.
    Votre histoire résume parfaitement le parcours difficile d’un entrepreneur cherchant à fonder une équipe compétente et à lever des fonds.
    Un entrepreneur doit se méfier des soi-disant experts qu’il croise. Des imposteurs ,comme vous dites, il y en malheureusement beaucoup. Personnellement, je prends du temps pour me forger un réseau de qualité avec des personnes en qui je peux avoir confiance.
    Je vous rejoins entièrement sur le fait qu’il manque cruellement de structure telle que https://www.plugandplaytechcenter.com/ en France. Ce serait pourtant profitable pour les entrepreneurs et les investisseurs!

  8. Lejeune Pierre-Yves 22 février 2012 at 13:30 #

    Bonjour,
    je pense montrer une entreprise depuis un certain temps et j’ai profité de mes études pour garder des relations . Depuis quelques temps ces personnes étant maintenant mes amis, nous avons l’envie de créer une entreprise ensemble . Cependant à plusieurs reprise j’ai essayer d’en motiver certain pour travailler à distance, faire des petits projets pour voir s’il serait possible d’être associé . Pour le moment je n’est eut que des déceptions, j’ai l’impression que certains ne s’investisse pas à fond . Je ne suis donc pas sûr de leur compétences . De plus il ne connaisse que leur technique et certains n’apprenne rien sur la création d’entreprise . Avec des idées fantaisiste en souhaitant avoir un salaire de cadre en moins de 6 mois . Dois-je gentiment laissé tomber et plutôt garder cette personne en ami ?

  9. Cédric Labeau 22 février 2012 at 19:20 #

    Bonjour Pierre-Yves,

    J’ai malheureusement connu cette situation et à fermer les yeux sur le manque de motivation de ses associés en espérant que la situation change, c’est la catastrophe assurée autant pour ton projet que pour votre amitié.
    Sincèrement, je te conseille de t’associer avec des personnes compétentes qui s’investissent et qui partagent la même vision que toi. Au fil du temps vous développerez une « amitié professionnelle » et ton projet aboutira.
    Ne fais pas la même erreur que font beaucoup d’autres fondateurs (et que j’ai fait!) à vouloir à tout prix créer une startup uniquement avec ses amis. Je sais que c’est un choix difficile lorsqu’on a passé beaucoup de temps à en discuter entre amis. On ne s’imagine même pas monter sa startup sans eux!
    Mais à la lecture de ton post, je pense que tu connais déjà la réponse et que ton choix est fait 😉

  10. christ 25 février 2012 at 21:54 #

    Je souhaite humblement demander l’assistance de quelqu’un.
    Je veux commencer à investir dans une activité
    Rentable dans votre, mais je n’ai
    Pas beaucoup d’expérience sur les projets d’investissement, c’est
    Pourquoi je suis ici pour demander conseil auprès de quelqu’un sérieux et hnnête , donc si
    Vous pouvez m’aider investir ensemble dans une entreprise rentable dans
    Votre pays,
    Voici mon mail: christi.verdi@gmail.com

  11. fatoucha 18 avril 2012 at 13:31 #

    je recherche un partenaire financier pour créer une école informatique .mon Email jobbusiness@hotmail.fr. MERCI

  12. virtual100 3 septembre 2012 at 18:51 #

    Bonjour,

    J’ai trouvé un nouveau site internet très intéressant :
    http://www.associates-network.com

  13. Patrick 3 septembre 2012 at 19:01 #

    Merci, mais je modérerai votre intérêt en signalant qu’il n’y a que trois annonces sur le site.
    Cordialement.
    Patrick

  14. charrassier 21 février 2014 at 15:14 #

    Bonjour
    Je cherche une conseil pratique dans la rubrique « associé »
    Les 15 années et plus en R&D produits brevetés quasi mondialement, j’ai aussi atteint la limite d’age (retraite) Quant on a la chance de posséder des licences exploitable et surtout à fort profits,un associé est indispensable pour assurer la longue carrière commerciale des produits.
    Faute de pouvoir trouver la perle, quels condeils donneriez vous pour assurer la distribution.
    Pour ne pas être déposséder, je ne prévois pas de céder les licences.
    Seul un investisseur pressentant des profits à terme pourrait s’y intéresser. Dans ce cas comment les contacter.
    Merci de vos réponses
    Cordialement

  15. Patrick Hannedouche 22 février 2014 at 10:02 #

    Bonjour,
    Vous pouvez contacter un cabinet de mise en relation d’associés comme http://www.skill2invest.com
    Avec tous nos voeux de réussite !

  16. investisseur 9 mai 2014 at 7:38 #

    Nous sommes des investisseurs cherchant des porteurs de projets rentables
    pour travailler en partenariat.Nous pourrons investir dans le
    développement de votre entreprise ou projet.
    Pour plus d’informations contactez- nous à l’adresse suivante:

    Email:investmentpartenariat@gmail.com

    Email:investmentpartenariat@laposte.net

  17. stephane B 27 juin 2016 at 23:16 #

    Bonjour, Je me suis inscrit sur workswin.com, c’est un réseau professionnel mettant en relation porteur de projet et personnes ayant des compétences, parfait pour réaliser toutes ses idées, le concept est intéressant, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil si vous voulez trouver un associé pour créer votre entreprise à moindre frais, des partenaires, etc. intéressant donc…

Laisser un commentaire