Top

Exclu : La machine qui vous donne l’âge idéal pour entreprendre

Article d’Emmanuel Françoise dans le cadre de sa chronique My startup story™ En plus de mon activité de chef d’entreprise chez Uplike, il m’arrive parfois de me transformer en Géo Trouvetout . Par exemple, il y a quelques jours, j’ai inventé une machine formidable, et je pense sérieusement à proposer sa fabrication en série via un appel à projets sur Kickstarter. Cette machine vous révèle votre âge idéal pour vous lancer dans l’entreprenariat.

Dotée d’un design minimaliste, elle est simplement composée d’une molette chiffrée par laquelle vous devez indiquer votre année de naissance, et d’un bouton « start ».Après quelques instants (et un savant calcul  faisant appel à un composant électronique Chinois inspiré des montres à quartz Casio du début des années 80),  cette merveille de technologie électronique vous indique donc l’année clef où vous devriez vous lancer pour entreprendre.Je vais très certainement breveter l’algorithme révolutionnaire qui se trouve en son cœur : je l’ai nommé  « DateDuJour ».Voici 2 exemples concrets pour bien comprendre son fonctionnement :
  1. Vous avez 25 ans, pas vraiment d’expérience concrète mais plein d’idées en tête, vous indiquez donc que vous êtes né(e) en 1988. Après analyse, mon formidable algorithme «DateDuJour » vous annoncera que vous devriez entreprendre dès cette année 2013. Incroyable non ?
  2. Plus complexe : Vous avez 39 ans, 2 enfants, plusieurs expériences professionnelles passées parmi lesquelles se trouve un échec cuisant.  Vous indiquez donc à « DateDuJour » que vous êtes né(e) en 1974. Après les quelques instants qui correspondent à une étude complète de vos paramètres personnels, l’algorithme vous indiquera également que vous devriez vous lancer dans un nouveau projet de création d’entreprise dès maintenant.
Vous l’aurez compris « DateDuJour » estime qu’il  n’y a pas d’âge d’idéal pour entreprendre. Si le projet est en vous, si vous en rêvez la nuit où que y pensez sans arrêt… Foncez maintenant, ou vous le regretterez plus tard.Etre jeune présente l’avantage indéniable de ne pas avoir de famille à nourrir, ce qui permet donc de minimiser les risques, et d’être plus flexible en cas de chute, pour mieux rebondir par la suite !Le schéma est simple : Entreprendre, tomber, se relever et recommencer !Moins jeune, vous bénéficierez des expériences passées. Ces expériences, toutes bénéfiques, se révèlent parfois être douloureuses. Apprenez des vos échecs, car ils font partie intégrantes de votre expérience.  On ne peut pas toujours tout réussir du premier coup. A mon sens, la notion d’échec est encore trop taboue en France, et c’est bien dommage…Chez Uplike, je développe peut être un peu moins vite que lorsque j’avais 20 ans, mais les années d’expérience ont porté leurs fruits.  Maintenant, je peux me dire régulièrement : « Non, cette fois ci je n’aurai pas peur de froisser mon plus gros client en le relançant sur ce paiement en retard (voir Les dix commandements du plan de trésorerie).Il n’existe bien sûr aucune machine ou simulateur qui permette d’apprendre à devenir entrepreneur. L’apprentissage de l’entreprenariat se rapproche de celui de la bicyclette : il faut comprendre pourquoi l’on est tombé. Et en remontant sur le vélo, il arrive un moment ou l’on peut soudainement le maîtriser, parfois même sans les mains !  N’oubliez pas qu’en cas de chute, l’adrénaline produite par votre corps en atténue la douleur…Bonne réussite à vous !Emmanuel Françoise – Twitter : https://twitter.com/F_Emmanuel

7 Réponses à Exclu : La machine qui vous donne l’âge idéal pour entreprendre

  1. Ramon 10 mars 2013 at 17:37 #

    Cher Emmanuel,
    Je ne peux qu’être absolument d’accord avec votre machine formidable puisque je suis intuitivement arrivée au même résultat qu’elle à savoir que l’âge idéal pour entreprendre c’est maintenant! Je lance en ce moment une école qui a l’ambition de le démontrer aux plus jeunes, http://www.young-entrepreneur-school.com
    Et comme le monde est tout petit petit. Il se trouve que je suis amie avec Sylvain Briant qui est chez Uplike 🙂
    Je serais ravie que vous témoigniez sur mon site comme l’a fait sylvain
    Je souhaite un beau succès à votre machine 🙂
    Bien à vous
    Catherine

  2. Emmanuel 10 mars 2013 at 21:04 #

    Merci Catherine pour ce sympathique commentaire et c’est avec plaisir que j’accepte votre invitation !

  3. Thierry 11 mars 2013 at 9:53 #

    Quel beau trait d’humour pour parler d’un « MAL » français: la peur de l’échec.
    Cette fameuse peur qui donne des arguments pour ne pas OSER (www.ose-sas.fr): je suis trop vieux, trop jeune, trop, trop….
    Personellement, j’ai pensé des années à la création de mon entreprise. J’ai sauté la pas lorsque j’ai estimé que j’était prêt. Pourquoi en 2008 (à près de 40 ans), et pas plus tôt ? Ne cherchez pas il n’y a pas de raisons cartésiennes. Ou plutôt si, il y en a une: J’ai osé sauté dans le vide sans parachute :).

    Alors si je peux donner un conseil aux futurs entrepreneurs pour déterminer le meilleur moment pour y aller:
    – Ecoutez votre envie et faites abstraction des pessimistes.
    OU
    – achetez la machine d’Emmanuel (en venant de ma part, il vous consentira sûrement une belle remise (it’s a joke !).
    salutations à tous.
    Thierry

  4. Martin GENOT 11 mars 2013 at 18:24 #

    A mon sens, il n’y a pas d’âge idéal évidemment mais d’innombrables paramètres qui vont permettre au projet de réussir ou pas.

    Moteur personnel qui change parfois avec l’âge, passion désir de liberté, volonté d’indépendance, revanche etc……

    La volonté d’indépendance du cadre supérieur après une série de frustrations est à mon avis en général un moteur moins puissant que d’autres.
    L’énergie de la jeunesse est un atout.

    Les révélations tardives du désir d’entreprendre apportent souvent leurs lots de déception : regret d’une vie passée devant certaines difficultés de l’entreprenariat qui n’avaient pas été mesurées à leur juste valeur.

    Qualités intrinsèques nécessaires à l’entrepreneur, adaptation au terrain, réactivité, obligation de tout faire. Paradoxalement, je vois beaucoup plus de freins chez les nouveaux entrepreneurs mûrs que chez les jeunes sur ces sujets.
    L’expérience ferme souvent l’éventail des possibilités : « nous faisions comme cela dans notre groupe »
    Le jeune fait plus vite car paradoxalement il a moins peur de mal faire puisqu’il n’a jamais fait.

    De la même façon, je suis surpris par les blocages de l’entrepreneur mûr qui a peur de mal faire dans des domaines où il n’était pas responsable : banques pitchs, subventions etc….

    L’expérience du multi-entrepreneur par contre est extrêmement utile, il sait aller à l’essentiel, rapidement.

    Personnellement je trouve qu’il est plus facile de se lancer jeune sans en faire une règle même s’il est politiquement correct de dire que l’on peut entreprendre à tout âge 🙂

    Excellente fin de journée à tous,

    Martin

  5. Emmanuel 12 mars 2013 at 10:13 #

    Nul besoin d’être cadre supérieur et encore moins frustré pour entreprendre à plus de 40 ans ! 🙂

    Une idée, une envie de changer le monde, de rendre service, de faire plaisir, de se sentir plus utile, et pas forcément le besoin « social » de faire fortune…

    Un vendeur ambulant au Pérou est également un entrepreneur.

    Un jeune entrepreneur aura effectivement la faculté de pouvoir rebondir plusieurs fois en cas d’échec car plus jeune et plus souple 🙂

    Mais avec plus d’expérience et un échec précèdent derrière lui) il aura l’avantage de savoir pourquoi il s’est « planté » (erreur de management ? de gestion de trésorerie ? pas assez d’effort commercial ? ) etc…

    Tout comme il n’y a pas d’âge pour aimer, il n’y a pas d’âge pour entreprendre ou entreprendre à nouveau, car entreprendre c’est également une histoire d’amour !

    Emmanuel

  6. Sylvain 12 mars 2013 at 10:36 #

    Excellent article. Heureusement que les enfants ne raisonnent pas comme les adultes, sinon personne ne saurait faire de vélo, avez vous déjà vu un enfant qui apprend à faire du vélo ? Impressionnant de voir le nombre de fois où l’enfant (une fois les petites roulettes enelvées) tombe, remonte sur le vélo et ré-essaye. Finalement entreprendre c’est comme faire du vélo, ou faire du ski. 🙂

  7. David 13 mars 2013 at 21:02 #

    Bonjour Emmanuel,

    Bien pensé l’article sur une machine qui peut prédire l’âge idéal pour entreprendre ! Très ironique !
    Je suis également d’accord sur le fait que l’on peut entreprendre à tout âge. L’entreprenariat chez les seniors se développe actuellement.
    Entreprendre, c’est un métier et comme tout métier cela s’apprend. Alors il ne faut pas hésiter, un fois son projet bien ficelé, il faut se lancer et ne pas avoir peur de l’échec, car ce n’est pas une fatalité !

    A bientôt

Laisser un commentaire