Top

J’ai envie de créer ma boite mais je n’ai pas d’idées

Vous vous sentez l’âme d’un entrepreneur mais vous n’arrivez pas à trouver l’idée qui tue ? Business Angel France a pensé à vous. Voici quelques conseils de Marc de Zordo, créateur d’HelloBiz.fr*, le magazine en ligne des idées d’entreprises innovantes et des nouvelles tendances à travers le monde.

Une idée est à l’origine de chaque création d’entreprise. Elle peut être trouvée en souhaitant répondre à ses propres besoins ou lors d’une expérience partagée par un proche ou encore lors d’une promenade de santé. Elle peut arriver à tout moment et n’importe où. Cependant, trouver une véritable bonne idée pouvant être réalisée et répondant à un besoin largement exprimé est plus difficile. Voici quelques astuces pour mieux y parvenir.

Privilégiez vos centres d’intérêt

Sachant que le développement d’une nouvelle entreprise est un parcours du combattant, Il est nécessaire d’être déterminé pour passer les épreuves sans baisser les bras. C’est pourquoi il est préférable de développer un projet qui vous passionne. En effet, la passion permet de rester impliqué à tout moment et de mieux surmonter chaque obstacle.A l’image des trublions du goût et fondateurs de la célèbre marque éponyme Michel et Augustin. Ou de Patrice Bastian, le fondateur de Feiyue, qui est un grand passionné de Sneakers.

Observez votre environnement

Vos proches peuvent vous apporter d’importantes pistes pour déceler votre idée. Encouragez les à partager avec vous des besoins qui sont peu ou mal exploités sur le marché.Ainsi, c’est en observant ses enfants en plein coloriage sur leurs habits que Charlotte Bohn a lancé Gribouille, une collection originale de kits à colorier.

Comprenez votre marché

La compréhension du marché ciblé est un élément qui déterminera votre capacité à réussir votre projet. Favorisez donc un marché qui correspond à vos expériences et vos compétences.En cas de mauvaise compréhension, vous risquez d’apporter une mauvaise réponse à vos clients et définir une stratégie inadaptée à l’évolution de votre marché.

Réunissez une équipe compétente

Trouver une idée c’est un bon début, encore faut-il l’exécuter dans les meilleures conditions.Par exemple,  si vous souhaitez créer une application mobile, votre équipe devra impérativement être compétente dans le développement, le design et le marketing.

Faites de la veille

La veille est cruciale pour suivre les évolutions du marché ciblé et identifier les nouveaux acteurs et les nouvelles tendances de consommation afin d’être plus réactif et d’adapter votre stratégie en permanence.Ainsi les concepts étrangers non développés en France sont des opportunités pour les étudier et les adapter à notre marché.Par exemple, en août 2000 Pierre Kosciusko-Morizet et son équipe ont lancé avec succès PriceMinister, un modèle basé sur Half.com, créé aux Etats-Unis un an et demi auparavant. *A propos d’HelloBiz.frHelloBizHelloBiz répertorie les idées de business les plus prometteuses à travers le monde. Elles sont classées par secteur d’activité : alimentaire, écologie, technologie…Les activités répertoriées sur le site sont souvent inexploitées en France, ce qui offre l’opportunité d’y développer le concept présenté . 

20 Réponses à J’ai envie de créer ma boite mais je n’ai pas d’idées

  1. Cédric Labeau 5 août 2012 at 10:04 #

    C’est un point sur lequel bute souvent les personnes qui veulent lancer leur entreprise. Les conseils dans l’article sont pleins de bon sens.

    Personnellement, je pense qu’il ne faut pas trop se focaliser sur l’idée de l’entreprise au point de s’imaginer qu’une idée originale est synonyme de succès.Comme tu le dis Marc, réunir une équipe compétente est primordial mais c’est aussi le plus difficile pour un entrepreneur;)

    Une fois l’idée trouvée, il faut aussi la valider en examinant des points importants. Pour cela, je mets en lien un petit exercice tout simple que j’avais mis en ligne sur slideshare http://www.cedriclabeau.com/2012/02/05/le-big-bang-de-votre-startup/ (autopromotion!).

  2. PierrickFil 5 août 2012 at 19:20 #

    Tout à fait d’accord avec les conseils de l’article même si dans la pratique il est effectivement compliqué de suivre tous les conseils.

    L’équipe est à mon sens le plus complexe car il faut s’assurer que les objectifs sont les mêmes pour les fondateurs/associés et se prémunir contre tout risque d’éclatement prématuré.

    L’essentiel est de savoir s’entourer, associés ou non : conjoint(e), amis, profs, connaissances ou autres. Il faut pouvoir multiplier les points de vus et les analyses surtout lorsqu’on est seul; cela permet de lever la tête du guidon !

  3. Valérie L. 6 août 2012 at 10:40 #

    Bonjour,
    Une idées, une équipe oui, mais un financement c’est certainement le point clef du lancement. Certes, il existe des possibilités de financements externes et ou aides remboursables, mais il faut être lucide, il faut soi-même faire un apport personnel….sans quoi le projet ne se débloque pas.

    Et de plus, en tant que femme la situation se complique d’avantage. J’ai contacté des associations et cercles réservés soit disant aux Femmes, mais cela n’a jamais abouti. Si vous recevez des réponses quand vous exposez votre projet c’est déjà une bonne chose.
    Mais je crois en mon idée et je vais persévérer….la preuve me voici sur votre site.
    Bonne chance à tous !

  4. Mathieu 6 août 2012 at 10:55 #

    @Valérie, je comprends qu’on puisse mettre le financement en avant dans la liste des besoins ou priorités dans la création d’une startup.
    Cela étant, c’est essentiellement dépendant du business model de l’activité. Une activité de e-commerce par exemple aura nécessairement besoin de fonds assez important, ne serait-ce que pour constituer son stock.
    Si l’activité à un BFR nul ou négatif, alors a priori on peut lancer son activité avec des moyens relativement réduits (à condition de ne pas avoir besoin de tirer une rémunération immédiate de cette activité).
    Sur ce type d’activité, les besoins en cash sont essentiellement dus à la communication.. mais encore une fois on peut faire avec des moyens financiers faibles, à condition de passer le temps nécessaire pour promouvoir au bon endroit son activité.

    Pour parler du cas de notre projet, on a fait, et on fait toujours avec des moyens réduits. Mais on a préparé la structure et le matériel nécessaire pour devenir très gros. Les besoins en cash seront assez réduit jusqu’à ce qu’on arrive à la phase de traction. A partir de là, nous aurons des besoins financiers nettement plus important. Notre pari est que si la traction est là, nous saurons alors convaincre des investisseurs de prendre part à notre projet.

    Bon courage à toi en tout cas

  5. Marc 6 août 2012 at 11:37 #

    @Cédric Labeau, Effectivement, l’idée n’est qu’une première pierre à l’édifice! Elle ne suffit pas, loin de là. La qualité d’exécution est primordiale et nécessite donc une équipe compétente pour y parvenir. Pouvoir trouver des associés complémentaires, compétents et partageant la même vision d’entreprise est plus complexe, bien plus :). Quoi que, parfois, l’équipe est bien en place mais sans idée! Merci pour le slideshare, il est complémentaire!

    @PierrickFil, Oui, l’équipe est l’une des composantes les plus complexes! Présenter son concept à ses proches et collègues permet effectivement de multiplier les avis de personnes aux parcours différents. Et souvent, d’avoir des points soulevés auxquels nous n’avons pas pensé, ou pas assez.

    @Valérie L, la création d’entreprise comprend de nombreux points clés, dont l’idée, l’équipe et le financement font partie intégrante. L’apport personnel crédibilise la détermination d’un entrepreneur auprès des créanciers. Cependant, l’importance du financement dépend du projet, il est plus ou moins important en fonction de l’activité. Dans certains cas, les compétences de l’équipe seront plus importantes que le financement, car ils pourront amorcer et lancer leur projet sans avoir un besoin de financement très important (car la technique, le développement et le marketing sont au sein de l’équipe). Ex. les applications et services web. Pour avoir exposé votre cas, il serait peut être intéressant de rencontrer des organismes comme Réseau Entreprendre ou France Initiative, afin d’exposer votre projet auprès d’entrepreneurs et ainsi, déceler les points à développer.

  6. Cédric Labeau 6 août 2012 at 12:52 #

    @Valérie

    Mathieu a raison puisque d’un projet à un autre les besoins ne sont pas les mêmes. Entre lancer une application iPhone ou un restaurant cela n’a rien à voir.
    Ton projet est dans quel domaine?

  7. Valérie L. 6 août 2012 at 13:26 #

    Bonjour Cédric,

    Merci de t’intéresser à mon projet .
    Pour faire simple, il s’agit d’un service de conciergerie dédiées aux Femmes actives.Dit comme cela c’est assez réducteur mais le créneau existe et à chaque fois(mon réseau proche) me dit que c’est une belle idée, mais en pratique, je n’ai pas encore rencontrer les bons interlocuteurs pour faire naître ce projet.
    Si tu as des pistes ou un réseau, je serai ravie de les connaître.
    Merci à toi
    Bonne réussite

  8. Mathieu 6 août 2012 at 13:53 #

    @Valérie : sur ce même blog était présenté la emaine dernière ideas voice. C’est peut être une piste pour trouver des personnes intéressées dans le montage de ton projet.

  9. Cédric Labeau 6 août 2012 at 22:13 #

    @Valérie

    Pas de soucis. Si tu veux en discuter, envoie moi ton numéro de téléphone par mail. Je trouverai bien un petit créneau pour t’appeler dans la semaine 😉

  10. Chris 13 août 2012 at 17:19 #

    Bonjour,

    Excusez par avance le côté provocateur de ma réponse. Mais, c’est encore l’été, il faut bien se lâcher un peu … (la rentrée se dessine déjà avec son cortège de mauvaises nouvelles économiques). Autant en profiter !

    Question: comment peut on être (ou se dire) entrepreneur et ne pas avoir d’idées ? cela me parait impensable !!!

    Un entrepreneur, c’est un bouillonnement permanent d’idées: je ferai bien ci, je ferai bien ça avec toujours une « boite » à monter d’avance. Pas vous ? moi si !!!!

    Personnellement, j’ai des idées plusieurs fois par jour … cela me réveille même la nuit et je note mes « idées géniales » (forcément) compulsivement sur un beau cahier à spirale (pratique: le matin, je peux arracher les pages).

    Mais heureusement que je ne mets pas tous mes projets à exécution … Car sinon, je n’aurai plus de vie, plus de temps. Peut être même que ma femme me quitterait au prétexte que je passe plus de temps avec mes entreprises qu’avec elle… C’est dire.

    Enfin, à force de prendre de l’argent aux B.A pour financer tous mes projets innovants, il n’en resterai plus pour les autres entrepreneurs. Cela me chagrine et j’ai quand même le sens du partage 🙂

    Vous l’avez bien compris. C’est du second degré. Sur ce, je retourne sur ma serviette de bain cogiter a ma prochaine startup planétaire en évitant justement de me faire des brulures au second degré. Chérie, tu ne veux pas m’aider à monter un super concept dans les crèmes solaires ? En attendant, peux-tu m’en mettre un peu dans le dos là ?

    Excellentes vacances à tous !

    Chris

  11. Patrick 16 août 2012 at 6:11 #

    Merci d’apporter de la bonne humeur dans ce monde de marge brute, Christophe.
    Dans la foulée de votre commentaire, que diriez-vous d’écrire un article sur « la canalisation des idées », sujet que vous semblez cotoyer quotidiennement ?
    Bonne fin de vacances !
    Patrick

  12. Cédric Labeau 16 août 2012 at 9:16 #

    @Chris

    Je me suis reconnu dans ton commentaire;)
    Je pense que ça dépend des entrepreneurs. Certains sont plus créatifs, d’autres sont meilleurs pour transformer une idée en une entreprise d’envergure. C’est pour ça qu’on s’associe! Pour être complémentaire 🙂

  13. Mathieu 16 août 2012 at 11:07 #

    @Chris.. pour le bouillonnement d’idées, moi aussi je me reconnais quelque peu dans ton commentaire.. et dans celui aussi qui concerne ta femme!
    La bonne question lorsqu’on a de nombreuses idées est souvent de choisir celle(s) qu’on va creuser et mener jusqu’au bout.
    Ce choix n’est pas aussi évident qu’on pourrait le croire, et je pense qu’on abandonne souvent un peu trop vite des idées ou concepts qui pourrait donner naissance à de belle entreprise.

    Pour en revenir à « l’entrepreneur sans idée », comme Cédric, je pense qu’il y a deux facettes à l’entrepreneur :
    – la création
    – la concrétisation ou l’industrialisation

    Bien que la majorité des entrepreneurs aient généralement les deux casquettes, on peut très bien imaginer n’avoir que la seconde, et donc être à même de de transformer une idée ou un produit en une entreprise prospère.
    C’est d’ailleurs souvent ce qui se passe avec l’univers de la recherche. Il arrive souvent que des chercheurs s’associe avec des profils pur « business » pour industrialiser leur travaux.

  14. Thierry Quiguer 23 août 2012 at 11:59 #

    Article intéressant et commentaires intéressants. Pour avoir écrit qq post sur le sujet sur mon blog, cette problématique de la recherche d’idée revient souvent comme si cela suffisait pour créer sa petite boîte, et bien sûr que non. Effectivement, le plus difficile ce n’est pas l’idée mais sa mise en forme et toute la différence se fera sur la capacité de l’équipe à réaliser le projet.
    Pour info, il existe un site (inventive.fr) qui permet, à ceux qui veulent absolument se lancer dans l’aventure de la création, d’acheter des idées évaluées par le site.

    @Valérie si tu es basée sur l’ile de france, je pourrai t’orienter vers qq réseaux. Fais le moi savoir via mon blog fiche contact.

  15. Jérôme 23 août 2012 at 12:46 #

    Je pense que l’idée on n’est pas forcément obligé de la trouver, on peut en prendre une ailleurs et la développer à sa façon, au même titre que Pierre Kosciusko-Morizet.

    Une bonne idée on est rarement seul à avoir la même, ou de toute façon si c’est réellement une idée brillante beaucoup de gens vont se lancer et essayer de faire la même chose d’où la nécessité de mettre le paquet sur la réalisation du projet : rigueur et organisation, efficacité et flexibilité.

  16. Cédric Labeau 23 août 2012 at 13:51 #

    Avoir « une idée », c’est de toute manière très vague.
    Personnellement, je trouve plus intéressant de se focaliser sur la découverte d’un problème à résoudre et de chercher la manière d’y parvenir efficacement.
    Parce qu’avoir une idée mais personne pour y adhérer (que ce soit des clients mais aussi des associés), c’est plutôt embêtant 🙂

  17. louis 2 janvier 2013 at 12:49 #

    Bonjour je suis en creation d’entreprise. J’ai l’emplacement de gros partenaire, des artistes aui me suivent.Tous le monde trouve l’idée génial. LES Banques mon donnée des accords de principes. Mais me manque le capital. Je suis actuel ment en formation d’étude universitaire pour la gestion de ma futur entreprise.Mon challenge est d’ouvrir LE 21 Juin 2013. Quelqu’un pourrait me conseiller? Merci

  18. Patrick 3 janvier 2013 at 16:06 #

    Bonjour Louis,
    Tu peux contacter de ma part La Petite Étoile dont j’ai parlé sur Business Angel France aime lebusinessplan.fr
    Avec tous mes vœux de réussite !
    Patrick

  19. David 20 janvier 2013 at 17:53 #

    Bonjour,

    Il est vrai que trouver la bonne idée pour créer son entreprise est difficile ! Cependant, l’environnement extérieur est une mine d’informations pour tous ceux qui savent repérer les opportunités ! Des outils comme google alertes, adwords sont très efficace pour se tenir au courant de l’actualité et faire de la veille concurrentielle. Une autre facon de développer ses sources d’idées est la lecture. Il faut lire des magazines, des livres sur l’entrepreneuriat pour développer son réservoir d’idées !
    J’entends souvent dire que la France ne manque pas d’opportunités mais d’opportunistes ! Je suis tout à fait d’accord avec cela, pas vous ?

    A bientôt

  20. Marc 21 janvier 2013 at 14:10 #

    C’est exact ! L’objet de MonPetitBiz.fr est justement de montrer aux entrepreneurs français que de nombreuses idées à l’étranger peuvent encore être importées en France ! La veille est une solution très efficace pour dénicher une opportunité.

Laisser un commentaire