Top

Mes 9 voeux pour 2023

Sachant que je déteste envoyer ou recevoir à la chaine des voeux formatés et vides de sens en cette période de début d’année, je me suis creusé la tête pour écrire mes 9 voeux pour 2023. Au fait, bonne année quand même !

1 - Voir beaucoup de films comme « Vivre », petit bijou de sensibilité et d’humanité qui nous relate les derniers mois de Williams, fonctionnaire zélé et rigide à la mairie de Londres après la deuxième guerre mondiale. Alors qu’il mène une vie solitaire et sans intérêt, il apprend qu’il est atteint d’un cancer et qu’il n’a plus que quelques mois à vivre. Il en profite pour mettre de côté son train-train quotidien afin de dépenser l’énergie qui lui reste à se battre pour la construction d’une aire de jeux pour enfants dans un quartier défavorisé de la capitale britannique.

VivreL’évocation de « Vivre » me donne l’occasion de vous parler d’Olivier Goy, serial entrepreneur engagé, qui a appris fin 2020 à l’âge de 46 ans qu’il était atteint de la maladie de Charcot et qu’il n’avait plus que 3 ans à vivre. Cette nouvelle m’a bouleversé et je souhaite à Olivier de s’accomplir comme il le souhaite en 2023 avant de partir apaisé.   

2 - Recevoir et rediffuser plein de bonnes blagues comme celle ci-dessous. A chacun son humour !

It’s a girl

3 - Souhaiter à Elisabeth Borne et à son gouvernement de réussir à réformer la France. Ce n’est pas parce que notre première ministre est une ancienne socialiste alors que je suis de droite que je suis systématiquement opposé à ce qu’elle fait. Oui, j'espère ardemment que notre pays se lance enfin dans les réformes structurantes qui lui permettront de retrouver son rang de grande nation et de mettre un frein à notre endettement hors de contrôle. Commençons par les Retraites. Et dans la foulée, continuons avec la Justice, la Santé, l’Education... sans oublier de nous adapter au Monde qui évolue à grandes enjambées, notamment dans le domaine digital. Au passage, Elisabeth, attention de ne pas réformer à la hussarde ; soyons humains en ne laissant pas sur la touche les personnes âgées ou modestes.

4 - Sortir de l’assistance (chèques, subventions, défiscalisation) à tous les étages en redonnant au travail la place qu’il mérite. Ceci implique notamment des incitations beaucoup plus fortes à la reprise d’un emploi et des conditions d’indemnisation du chômage plus strictes et moins généreuses. Et passe également par la revalorisation des métiers de terrain comme la restauration, l’agriculture, l'accompagnement des personnes âgées ou encore les éboueurs.
Revalorisation qui passera certes par une augmentation salariale, mais surtout par de la considération, une bonne ambiance et de meilleures conditions de travail. Comme ancien patron, je peux vous dire que ce ne sont pas forcément les entreprises qui paient le mieux qui ont le moins de problèmes de recrutement et de fidélisation. Pour s’épanouir, les salariés ont besoin de se sentir bien et de servir à quelque chose.   
Toujours à propos de travail, ne nous voilons pas la face et ne soyons pas démagos : oui, nous avons besoin de l’immigration comme variable d’ajustement. Maintenant la France doit se mériter. Alors accueillons et formons dignement les étrangers qui sont prêts à partager nos valeurs.

5 - Lancer dès l’école une formation de « nos chers compatriotes » à l’économie avec les basiques comme : pour s’en sortir dans la vie, il convient que les recettes soient supérieures aux dépenses. C’est vrai aussi pour l’état, Bruno Lemaire ! Et par pitié, pas d’enseignement théorique, soporifique et gauchiste. Non, des études de cas et des conseils pratiquo-Patrick avec des supports comme L’économie en BD.

L’économie en BD6 - Et si les grandes fortunes françaises, les Arnault (LVMH), Hermès, Bettencourt (L’Oréal), Dassault, Pinault (Kering), Bolloré, Bouygues... s’unissaient pour lancer un fonds financier destiné à donner à notre pays les moyens de refaire la course en tête dans des domaines comme l’éducation, la formation continue, la recherche... ? A l’instar de The Giving Pledge aux Etats-Unis, nos milliardaires s’engageraient à céder une partie significative de leur fortune de leur vivant ou à leur mort. Et Challenges, à l’origine du classement des 500 plus grandes fortunes de France, pourrait lancer cette initiative à laquelle je pense depuis quelques années ; initiative ayant à mes yeux au moins 4 avantages :

  • libérer des sommes d’argent très importantes pour investir dans notre futur, domaine dans lequel l’état manque cruellement d’agilité et de moyens suite à notre surendettement.
  • permettre une redistribution des capitaux entre riches et pauvres (sans tomber dans l’assistance évoquée plus haut) et ainsi initier un brassage plus important entre ces 2 catégories.
  • donner plus de visibilité et d’impact aux dons des riches ; sachant qu’ils donnent déjà beaucoup individuellement (exemple de la reconstruction de Notre Dame de Paris suite à l’incendie du 15 avril 2019) mais avec un manque d’efficacité selon moi.
  • rapprocher (un peu) les pauvres et les riches, dans notre pays où les riches ont aussi un coeur et l’argent est mal vu, surtout par quelques politiciens aigris, n’est-ce pas François Hollande !  


7 - Que l’occident (les Etats-Unis et l’Europe) aident l’Ukraine et son président Volodymyr Zelensky à repousser les russes dans leur 22. Notre liberté et notre mode de vie sont en jeu ! Comme le dit beaucoup mieux que moi Bernard-Henri Lévy dans son édito du Point du 5 janvier : « ...cette guerre est le test de ce que les grandes démocraties, leurs amis, et, désormais, en Ukraine, la meilleure armée occidentale, veulent et peuvent faire face à cinq rois (la Russie mais aussi la Chine, les nostalgiques de l’empire perse, les militants de la grandeur ottomane, les architectes d’un Califat aux couleurs d’Al-Qaïda et de Daech...) décidés à ce que ce nouveau siècle, si long à commencer, devienne, très vite, le leur. » 

8 - Enfin, laissons aux intelligences (artificielles mais surtout humaines) les moyens financiers colossaux nécessaires (merci au passage aux laboratoires comme Moderna et BioNTech qui ont mis au point en quelques mois leurs vaccins contre la Covid 19) pour trouver les thérapies qui terrasseront demain le cancer, les maladies dégénératives et autres pathologies graves. Nous en profiterons pour clouer le bec aux négationnistes en leur apportant la preuve de leurs errements.

9 - Ah j’oubliais, je croise les doigts pour que « nos petits », comme disait feu Roger Couderc, gagnent la coupe du monde de rugby le 28 octobre.

Vous êtes d’accord ? Vous n'êtes pas d’accord ? A vous de prendre la plume en me laissant votre commentaire en bas de cet article.
Vive le débat contradictoire, tolérant et argumenté ! 
Vive la France, vive 2023, vive l’avenir !

 

 

Articles similaires :

8 Réponses à Mes 9 voeux pour 2023

  1. Watine 19 janvier 2023 at 11:52 #

    Patrick Hannedouche Président ! Que de bonnes idées 😉

  2. Catherine 19 janvier 2023 at 16:42 #

    Génial !

  3. Catimel 19 janvier 2023 at 19:50 #

    Merci pour tes vœux plein d’optimisme de générosité et de rugby !
    Je les partage.
    Toutefois je suis surpris qu’un libéral comme toi soutienne la politique clairement socialiste des gouvernements de Macron et notamment celui d’Élisabeth Borne.
    Quant à l’immigration que tu justifie pour l’économie je suis pour l’arrêt total. Ouvres les yeux mon cher Patrick : elle aggrave tous les problèmes de Notre pays : insécurité, justice, surpopulation carcérale, déficit des comptes publics, santé, éducation etc… sans oublier qu’elle contribue à l’effondrement de notre culture ou ce qu’il en reste.
    Même si tu n’aimes pas ça, bonne année et bonne santé !

  4. Monique PAGÈS 19 janvier 2023 at 21:53 #

    Nous sommes déjà le 19 janvier ! Je tombe sur ton Tweet et j applaudis des deux mains. !

  5. Patrick Hannedouche 20 janvier 2023 at 6:48 #

    Vive le débat, Christophe !
    Oui je suis un libéral, mais j’y ajouterai les termes « social » et surtout « pragmatique ».
    Ainsi, quand une réforme comme celle des retraites va dans le bon sens, je la soutiens sans hésiter, quel que soit le gouvernement qui la porte.
    Quant à l’immigration, je pense que son arrêt total en France à court terme est irréaliste et démagogique. Il faut voir la réalité en face des patrons de la restauration par exemple qui n’ont pas d’autre solution aujourd’hui (à part de fermer leur établissement) que d’embaucher des travailleurs immigrés, déclarés ou non. Maintenant, ça n’empêche pas effectivement de revoir complètement notre politique migratoire dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle est un échec. J’avoue humblement ne pas être très compétent sur ce sujet, mais ça m’intéresse de le devenir.

  6. Caroline 20 janvier 2023 at 14:19 #

    Je reconnais bien ton esprit "entreprenarial" et surtout "impliqué"...reste ce que tu es.
    J'ajouterai plus de bienveillance, moins de jugements, plus de respect, l'acceptation des différences....moins d'associations sectaires....et donc définitivement plus d'humour.....
    Quant à l'incurie de nos concitoyens à revendiquer plus de "droits" plutôt que de s'engager à des "devoirs", je la crois malheureusement culturellement installée.
    Vive "l'éducation civique" !
    Bonne année 2023, curieuse, aventureuse, joyeuse, et donc vivante !

  7. Valerie Valadon 26 janvier 2023 at 12:44 #

    Bravos pour ton initiative, je trouve très courageux de s’exposer et provoquer ainsi les échanges

  8. Patrick Hannedouche 27 janvier 2023 at 3:51 #

    Eh oui, Valérie, c’est important pour moi de donner mon avis argumenté en essayant d’apporter des solutions sur des sujets d’actualité. Ceci à une époque où je trouve que la plupart de nos concitoyens se plaignent d’une manière stérile et égocentrique alors que l’intolérance prend le dessus et nous menace.

Laisser un commentaire