Top

Quel est le rôle du graphisme dans une nouvelle version de site ?

Ce mois-ci, Youssef nous parle de la refonte de son site. Vaste programme…Nous allons engager cet été une importante refonte de Madmagz : le graphisme, entièrement, l’ergonomie, pour partie et le code, pour partie aussi. Je dois pour cela rédiger un brief, ce qui me conduit à m’interroger sur le rôle du graphisme dans ce projet. J’ai abordé ce sujet il y a… trois ans. Voici où j’en suis maintenant.

Mon optique générale est business : nous devons apporter la plus grande valeur possible à nos utilisateurs et clients pour que ceux-ci, en retour, nous en apportent (de la valeur) autant que possible; que cette « récompense » soit la visibilité de notre service (notre logo sur les magazines gratuits, des recommandations, etc.) ou du chiffre d’affaires (services payants).Ceci étant posé, le graphisme, comme l’ergonomie et le code, doit servir ce but. Cette valeur apportée à nos utilisateurs et clients, je pense qu’elle doit se traduire pour le graphisme de deux façons : se mettre au service de la fonction et construire une identité.One of the things that really irritates me in products is when I’m aware of designers wagging their tails in my face. Jonathan Ive, Apple’s Senior Vice President of Industrial Design in The Evening StandardQue le graphisme se mette au service de la fonction signifie pour moi deux choses. En premier lieu, ce que dit Jonathan Ive : que le graphisme ne soit pas ostentatoire, qu’il ne s’interpose pas entre l’utilisateur et la raison pour laquelle il utilise le service ou le produit. En second lieu, que le graphisme au contraire favorise la réalisation de la tache de l’utilisateur : mettre à profit les codes bien établis dans sa pratique du Web, dans son milieu social, professionnel, culturel… afin de faciliter l’affordance, préférer des références concrètes plutôt que des abstractions (par exemple, l’application iBooks affiche les documents dans une bibliothèque), n’inventer des codes qu’en dernier recours, etc.D’un autre côté, un service est rarement seul – la concurrence même est souvent féroce – et par ailleurs l’utilisateur est soumis à des milliers de sollicitations de marques par jour. Il faut sortir du lot, et le graphisme a un rôle majeur à jouer pour cela. Il doit construire l’identité visuelle du service.Cette identité visuelle n’est pas pour autant une création libre. Elle doit d’une part satisfaire à la première condition que nous venons de voir, ce qui, d’un certain point de vue, est contradictoire. D’autre part, elle doit porter les valeurs du service. S’il s’agit par exemple d’un site marchand qui se positionne comme le moins cher dans sa catégorie, un design très léché n’est peut-être pas indiqué et, au contraire, un designcheap peut être judicieux.On comprend pourquoi les sites les plus populaires – Google, Facebook, Craiglist, Le New York Times, etc. – prennent souvent un parti minimaliste voire même, peut-on avancer, fade ou médiocre. C’est la logique du plus petit dénominateur commun et il est très difficile de concilier nos deux dimensions et leurs contraintes.Rares sont les entreprises à y parvenir, la plus célèbre d’entre elles étant bien sûr Apple. Mais il faut plus qu’un designer talentueux pour cela. Il faut un designer animé d’une puissante vision et qui a la confiance et l’autorité du dirigeant. A cette condition, on peut commencer non pas peut-être par la fonction mais par l’identité même, le reste (ergonomie, technique…) devant suivre si la réflexion et l’approche sont justes.Vous me direz : et Apple ? La marque à la pomme est-elle l’exception qui confirme la règle ou bien l’exemple à suivre d’une nouvelle règle ?Conclusion de Patrick Merci Youssef, c’est brillant comme d’habitude. Et ton billet tombe très bien, car nous sommes en train de préparer la V3 de www.justeatemps.com Pour ma part, je retiens surtout que le graphisme doit (devrait) découler naturellement de l’ADN de l’entreprise, comme les camions Juste à temps par exemple.

 

Sinon deux conseils pour terminer :
  • attention de ne pas dérouter vos utilisateurs lors d’une refonte. Oui aux évolutions, non à la révolution !
  • mettez vos clients et prospects à contribution en leur faisant tester les maquettes : ils adorent ça et cela renforcera leur sentiment d’appartenance à votre marque.

13 Réponses à Quel est le rôle du graphisme dans une nouvelle version de site ?

  1. yvan 30 mai 2012 at 12:09 #

    bonjour

    puisqu’ici je suis en territoire connu , le design, le graphisme d’un site web est bien plus qu’une illustration des fonctions. Il tire son essence des valeurs de l’entreprise, ce qu’elle fut, ce qu’elle est et ce qu’elle prétend devenir. Elle tire ses techniques de ce qui a marché dans les livres et la symbolique…Le design d’un site web est au service du contenu ce que le design d’une bouteille est au liquide qu’elle contient.

    Mais elle tire aussi sa réalité de la concurrence, de la vitesse d’affichage par rapport à ses concurrents. Et beaucoup de sites oscillent entre un design tres marqué avec des temps de chargement parfois insupportables et pas de design du tout, parce qu’il faut aller vite.

    Et une refonte implique des changements : mais lesquels ? et bien il est vrai que révolutionner le look et les technologies d’un site peut dérouter l’usager voir le faire fuir (experience vécue). Or plus la réputation du site est assise et plus les changements peuvent etre difficile à faire. C’est pourquoi il est interessant d’integrer dans le processus ses lecteurs pour en faire des acteurs du changement leur permettant d’accepter le changement… de la meme façon qu’on innove dans une entreprise…

    cordialement

    cordialement

  2. Stéphane de QuiRecherche 30 mai 2012 at 16:04 #

    Merci pour ce témoignage original !
    J’ai beaucoup de clients qui me réclament des sites « beaux ». Sauf que la beauté c’est très subjectif, ce qui me plait à moi ne lui plaira pas forcément et ainsi de suite.
    C’est pourquoi à chaque fois je leur demande de me montrer des exemples de sites qu’ils aiment bien mais aussi, et surtout, les valeurs qu’ils souhaitent transmettre à leurs visiteurs.
    Je vous rejoins sur le point que le graphisme doit non seulement sublimer un site mais également permettre sa compréhension. On devrait pouvoir savoir de quoi parle un site juste en regardant un design, et sans lire les textes.

    Enfin, l’ergonomie est indispensable : combien de fois je me suis retrouvé sur des sites beaux (ou qui ont fait un effort en tout cas) mais dans la navigation n’est pas du tout intuitive et où je dois chercher des heures avant de trouver ce que je cherche.
    Il existe pourtant de nombreux codes à suivre (je ne les détaillerai pas ici) et qui facilitent la prise en main du site. Et je préfère voir un site très bien pensé au design un peu simple plutôt que l’inverse… Le must étant bien sûr d’obtenir les deux.

    Pour conclure, le graphisme du site fait partie intégrante de son utilisation et ne doit pas être traité à part !

  3. stef_looknbe 30 mai 2012 at 22:48 #

    Merci Youssef,

    Le design et l’ergonomie sont deux choses très importantes mais également très complexes. Faire participer ses utilisateurs, c’est une bonne idée mais pas suffisante (car seule l’entreprise a la vision de ce qu’elle veut faire ensuite). La seule solution que j’ai trouvée est d’itérer : à chaque fois, faire mieux qu’avant en sachant pourquoi on a changé. C’est l’ADN de la société et sa mémoire …

  4. Youssef 1 juin 2012 at 11:38 #

    Merci de votre lecture ! C’est vrai que le design doit résoudre une équation complexe : intégrer les contraintes techniques (vitesse, lecture sur mobiles, etc.), ergonomiques, commerciales mais aussi affirmer l’identité du service.

    Il faut, d’accord avec toi Stéphane @QuiRecherche, s’appuyer au maximum sur les bons usages. Je me méfie aussi comme toi Stéphane @LooknBe de l’excès de docilité vis à vis des utilisateurs. L’entrepreneur doit définir la vision, et non les utilisateurs ; en revanche, j’en suis d’accord Yvan, il doit les accompagner, donc les écouter, vers le but.

    Enfin, merci des pertinents conseils Patrick !

  5. yvan 1 juin 2012 at 15:10 #

    bonjour,

    La vision globale doit restée celle de l’entreprise car elle fait partie de sa stratégie. Mais il est utile de tester des idées au pres de son public en particulier au niveau de l’ergonomie et de sa compréhension par eux… Il serait d’ailleurs encore mieux de leur demander avant, c’est à dire ce qui leur pose un probleme ou une difficulté dans le site actuel.

    Le designer peut avoir de très bonnes idées innovatrices (et généralement il adore être en rupture) mais si il est le seul a en comprendre le sens (le lecteur lui ne fera pas l’effort)….apres vous avez deux procédés : soit vous imposer le changement jusqu’à ce qu’il prenne, ce qui peut s’avérer risqué, soit vous « dégradez » l’innovation pour l’amener par petites touches…

    les design innovants de rupture, à ce que j’ai pu constater, fonctionnent quand elles créent un nouveau sentiment de santé ou liberté : par exemple les tablettes ont explosées les ventes parce qu’elles liberent l’ordinateur du bureau sans avoir 2kg à transporter et en remplissant les fonctions de base…

    en design web, il me semble que se soit la meme chose… Une technologie, un fonctionnement nouveau peut etre acceptable par les visiteurs si elle lui facilite la vie, le libere d’une contrainte qu’il a sur votre site, ou sur les autres…

    Reste que son design est l’élément graphique qui reprend les valeurs de l’entreprise; c’est pourquoi, selon moi, il fait partie intégrante de la stratégie de l’entreprise : d’ailleurs n’est ce pas le vrai rôle du design que d’innover, concevoir un projet en rationalisant les fonctions et les valeurs afin d’accroitre l’attractivité de l’entreprise par un message clair et cohérent…ce qu’on appelle le design stratégique… largement employé chez Décathlon par exemple

    mais je crois que nous parlons de la même chose, en fait

  6. yvan 6 juin 2012 at 14:26 #

    afin de partager les points de vues, je souhaite poser une question :

    Actuellement, quel est l’importance donnée au design dans le processus de décision des investisseurs, que se soit un site, un service, une entreprise ou un produit ?

  7. Youssef 6 juin 2012 at 14:32 #

    @yvan
    Ah tiens, intéressante question et je suis curieux de la réponse !

  8. stef_looknbe 6 juin 2012 at 14:49 #

    Pour l’avoir vécu, les investisseurs accordent beaucoup d’importance au design, au même titre que lorsque vous achetez une voiture. Au delà du moteur, la carrosserie doit être au top, car c’est avant tout cela que l’on voit.
    Il ne faut non plus oublier que les investisseurs institutionnels doivent rendre des comptes et montrer un portefeuille avec de beaux produits est plus vendeur à leurs clients.
    Mais rappelons quand même qu’il s’agit d’une condition nécessaire mais pas suffisante. (aucun investisseur ne mettre de l’argent que sur du design)

  9. hannedouche 6 juin 2012 at 19:45 #

    Pour ma part, je ne serai pas aussi catégorique que Stéphane. En effet, je pense que cela dépend du profil de l’investisseur et de son attrait pour le design.
    Pour creuser, je viens de poser la question sur twitter.
    Cordialement.
    Patrick

  10. yvan 7 juin 2012 at 7:31 #

    peut etre aurai je du poser cette question avant : qu’est ce que le design pour vous et à quoi il sert dans un projet ?

  11. yvan 13 juin 2012 at 11:39 #

    je vois que le débat déchaine les foules….lol

    le probleme est sans doute que le terme design est totalement galvaudé en France : entre le chef d’entreprise qui le prend comme gadget commercial et le public qui croit qu’il s’agit de faire une jolie forme…le designer se retrouve prisonnier de ces non-sens…Mais en réalité le design est une méthodologie de développement de projet par l’approche globale dont le but est de concilier les contraintes de l’entreprise, les désirs des clients, et les impératifs du marché tels que l’environnement.

    il intervient au niveau de la stratégie marketing, de la communication, de l’agencement, de la conception, de l’ingénierie et la fabrication, des méthodes et procédés, du cycle de vie du projet… Son rôle est de permettre à un produit de trouver son marché et sa cible en optimisant les coûts et les flux seul ou en équipe….En aucun cas il s’agit de faire joli : il s’agit de transmettre les valeurs du projet au travers du projet lui-même. Son but ? qu’au premier coup d’oeil sur le produit, l’acheteur est compris la valeur ajoutée du produit par rapport à ceux qui sont à côté. Son rôle ? assurer la cohérence globale de la communication de l’entreprise et de ce qu’elle fait réellement.

    Si le designer utilise le dessin ou les schémas c’est pour mieux communiquer les idées, au même titre qu’un écrivain utilise l’écriture, ou le mathématicien utilise les formules de calcul….Parce qu’un dessin vaut mille mots…Un designer aujourd’hui c’est des connaissances en psychologie physique et cognitive, en ergonomie, en marketing et réseaux de distribution, en analyse, en matériaux, en méthodes et procédés industriels, en communication, en gestion de projets….

    cordialement

  12. Youssef 15 juin 2012 at 6:57 #

    Merci Yvan, je partage ce point de vue.

  13. yvan 15 juin 2012 at 9:00 #

    je dirais meme que j’ai oublié l’essentiel : le rôle du designer c’est de faire vendre…

Laisser un commentaire