Top

Relations Presse : 10 conseils pour les startups

Mon expérience professionnelle m’a appris que les relations publiques et presse (RP) sont une affaire de pro. Oui, ça peut rapporter gros, n’est-ce pas Michel et Augustin ? Mais non, ce n’est pas en contactant 3 journalistes tous les deux ans, même si votre produit est génial, que vous allez avoir des résultats et surtout contrôler votre image. C’est pourquoi  Business Angel France a demandé les conseils de Colette Ballou, la star des RP pour les startups.Article de Colette Ballou – Fondatrice de l’agence Ballou PR

Trouver le bon timing pour démarrer un programme RP est crucial dans le développement d’une entreprise. Des Relations Presse (RP) efficaces permettent de se rendre visible/lisible auprès de son écosystème, de construire et gérer sa notoriété et, sur le long terme, d’avoir un impact sur les ventes. Cependant, certains facteurs doivent être pris en compte, comme des questions allant de  « Est-ce qu’il y a matière à écrire un article ? » à « Mon entreprise est-elle dans une position financière pour s’offrir les services d’une agence de RP ? ». Les RP ne peuvent pas tout faire mais servent beaucoup et notamment aux startups qui ont un besoin rapide de se faire connaitre et reconnaitre. Avec la croissance exponentielle des technologies, il est important de les utiliser à bon escient. Quand ils s’engagent dans une démarche de RP, il y a certains conseils à suivre et questions que les PDG doivent se poser afin de rendre ce processus aussi fluide et efficace que possible : 1. Est-ce que mon entreprise a un produit qui fonctionne ? La réponse devrait être : oui. Ce produit ne doit pas seulement fonctionner, il doit parfaitement fonctionner avant d’en parler au monde entier. Vous n’aurez qu’une opportunité à saisir pour faire bonne impression auprès des médias, vous voulez donc vous assurer que ce timing est le bon. Avant de contacter les médias, invitez des amis, des anciens collègues, des mentors ou des membres de votre famille à essayer le produit et à faire part en toute honnêteté de leurs impressions. Les questions qu’ils vous poseront, et les problèmes soulevés, seront les mêmes que ceux des médias. Souvenez-vous, comme ce produit n’est pas leur raison d’être, ils seront en mesure de l’analyser avec plus de recul que vous et d’en donner une opinion plus objective. Prenez tous ces retours au sérieux et peaufinez le produit en vous basant sur eux. 2. Y-a-t-il un meilleur moyen d’atteindre les objectifs « business » de l’entreprise ? Les RP ne sont pas toujours la solution la plus rentable pour des actions aussi déterminantes qu’attirer des visiteurs sur un site internet ou augmenter les ventes d’une société. Ce dont vous avez peut-être vraiment besoin, c’est une meilleure stratégie d’optimisation pour les moteurs de recherche (Search Engine Optimisation) une personne en plus dans l’équipe commerciale, voire une stratégie marketing plus énergique. Les RP ne sont pas le remède miracle : le moment critique pour une entreprise d’investir dans les RP diffère selon l’industrie dans laquelle vous évoluez et si votre audience est B2B ou B2C. Si le timing n’est pas bon pour votre entreprise, une agence de RP honnête vous le dira ! 3. Est-ce que ma société en a les moyens ? Vous n’avez pas besoin d’un premier tour de financement pour investir dans les RP, mais vous devez vous assurer que vous avez les moyens de payer pour les services demandés. Les fournisseurs de services travaillent en étroite collaboration, et les rumeurs sur les mauvais payeurs circulent vite. A ce propos, les rumeurs sur les bons payeurs – et les personnes avec qui il est absolument génial de travailler – se propagent également très vite ! De plus, souvenez-vous que sans argent, vous ne pouvez pas bien répondre à la forte demande suite à une couverture médiatique, ce qui est un danger potentiel pour votre entreprise. 4. Définissez des objectifs quantitatifs précis, ou il n’y aura pas de stratégie gagnante (il n’y a pas de gains sans Indicateurs Clés de Performance, aussi appelés KPI). 5. Prenez le temps de définir les messages clés pour vos deux ou trois produits ou services phares, pour votre mission d’entreprise et pour votre stratégie globale. Cela donne cinq messages clés maximum, indiquant les aspects les plus importants de votre entreprise que vous avez besoin de faire passer dans toute communication écrite ou en entretien. Ajoutez à chacun de ces cinq messages clés un ou deux exemples qui viennent étayer ces messages ainsi vous avez de quoi confirmer vos propos. 6. Créez une rubrique Presse sur le site internet de votre entreprise. Son but est de simplifier l’accès des journalistes aux informations à propos de votre nouveau projet. Cette rubrique Presse doit également inclure : une description succincte de votre entreprise, les biographies des personnes clés, des informations sur vos produits ou services phares, une base de données média gratuite avec les logos de l’entreprise et des photos produits, ainsi que les photos de l’équipe de direction en format convenant pour le web et Photoshop (.eps). 7. Maintenez un flot d’annonces significatives avec des communiqués de presse, environ un par mois. Bien qu’ils ne fassent pas tous la une du journal Les Echos, des communiqués de presse réguliers rappellent au monde votre existence. Ces communiqués doivent à la fois être publiés dans la rubrique Presse du site internet de l’entreprise et envoyés à une liste ciblée de médias clés. 8. Soyez visible dans la presse spécialisée. Si l’un de vos collègues est un expert dans un domaine particulier, assurez-vous que cette ressource est disponible pour les journalistes. En leur fournissant l’avis d’un tiers afin de les aider à boucler un article, vous êtes visible dans des articles qui ne sont pas dédiés à votre entreprise, et par conséquent vous pouvez construire une relation avec ces médias. Cette stratégie s’applique à la presse verticale : imaginons que vous vendez des logiciels pour les hôpitaux, alors vous devez vous assurer que vous ciblez à la fois les publications technologiques et celles des technologies médicales. 9. Explorez les autres possibilités un peu moins traditionnelles que les communiqués de presse, comme les conférences ou les Prix récompensant les acteurs de votre industrie ou secteur. Par exemple, s’il existe des conférences dans votre domaine d’activité avec des compétitions de startups, envoyer votre candidature pour y participer, et y être accepté est un bon moyen de présenter votre produit à une salle pleine de confrères. 10. Investissez-vous dans votre communauté professionnelle. Soyez sûr que vous et tous les membres de votre équipe dédient du temps à créer un réseau avec vos pairs durant les évènements et autres rencontres de votre industrie. Cela vous aidera à améliorer votre visibilité parmi vos pairs, et aussi à établir votre entreprise comme un acteur clé dans cette industrie au niveau régional.Conclusions de Patrick : J’insiste lourdement sur l’introduction de Colette concernant le bon timing. En effet, combien j’ai vu de startups bénéficier d’une couverture médiatique quasi planétaire  alors que leur produit/service n’était pas disponible. Quel gâchis ! Sinon, ne cherchez pas à abuser les journalistes. Au contraire, travaillez avec eux sur le long terme; ils apprécieront et le jour où ils seront en manque d’infos ou en panne d’inspiration pour remplir leurs colonnes, ils penseront à vous. Oui, ça arrive…A propos de Ballou PR : Colette Ballou est la fondatrice de Ballou PR, une agence de relations publiques qui a démarré avec une seule personne et en compte maintenant plus de vingt, réparties dans quatre bureaux à Paris, Londres, New York et San Francisco. Parmi les belles réussites des clients on compte la revente de Musiwave pour plus de 100 millions de dollars et l’entrée réussie de Facebook en France. Elle a également travaillé pour d’autres clients comme Accel Partners, Atlas Venture, Autonomy, Brightroll, Criteo, Cisbio Bioassays, Dailymotion, Eventbrite, Groupon, HRA Pharma, Notrefamille, myfab, Partech International, Seedcamp, Shopping.com, Sofinnova Partners, SurveyMonkey, Viadeo et Wildfire Interactive. Elle s’investit beaucoup dans la communauté des startups et a une fonction de modérateur/conférencier, mentor et juge pour des startups et des évènements tels que Microsoft BizSpark, l’European Tech Tour, TechCrunch, SxSW et le Telegraph Tech Start-Up 100. Elle fait également partie de la liste 2011 Wired UK 100 des personnalités les plus influentes de l’économie digitale du Royaume-Uni établie par le magazine Wired, et elle est l’un des 500 Mentors pour 500 Startups. Suivez Ballou PR sur Twitter

9 Réponses à Relations Presse : 10 conseils pour les startups

  1. commercenature 8 septembre 2011 at 17:48 #

    je pense surtout que les RP vont amener des dizaines de journalistes à nous appeler pour nous proposer des pubs dans leurs magazines à 5000 euros …

  2. hannedouche 8 septembre 2011 at 18:07 #

    Intéressant votre commentaire, vous pouvez développer ?

  3. commercenature 8 septembre 2011 at 18:14 #

    c’est juste mon expérience …

    Un RP sert à signaler qu’on est une entreprise qui veut se faire connaitre et qui est donc un client potentiel pour leur magazines …

    Je n’ai jamais vu parler un journaliste parler gratuitement de ma webentreprise dans son journal …

    c’est du business

  4. Cédric Labeau 9 septembre 2011 at 12:51 #

    Merci Patrick! J’aime beaucoup ce genre d’interview très concis et précis. On voit le professionnalisme de Colette Ballou avec des exemples concrets à mettre en pratique.
    Même si les 10 points sont tous importants, c’est le numéro 5 « définir des messages clés » qui m’a le plus interpellé.
    A vouloir faire connaitre toutes les solutions que notre entreprise proposent, on finit par faire passer un vague message sans impact voir un message complètement incompréhensible.

  5. Ballou PR 9 septembre 2011 at 14:03 #

    Nous sommes ravis de pouvoir échanger avec vous sur la base de votre expérience.

    Les journalistes informent. Cependant ils sont souvent assaillis de demandes, ou ne disposent pas toujours du temps nécessaire (paupérisation des rédactions) pour rencontrer les entrepreneurs. Dès lors, pour faire parler de soi, mieux vaut disposer d’une actualité riche et en phase avec la ligne éditoriale et la cible de la publication.

    Mais cela ne suffit pas. Au delà du fond, il faut la forme et une sacrée dose de savoir faire, d’abnégation et de relationnel pour attiser leur attention et générer un article par la suite.

    Les experts en RP sont la pour vous accompagner dans cette démarche de communication.

    Même si les médias restent des entreprises comme les autres, il n’empêche que rédaction et régie ne peuvent être mises sur le même plan. Ce serait nier le sens de l’équité, le devoir de neutralité/d’information et le code de déontologie des journalistes dont la fonction principale reste d’informer et non de vendre de l’espace publicitaire.

    N’hésitez a nous contacter si vous souhaitez échanger plus amplement sur ces questions passionnantes.

  6. Blog Emmanuel 11 septembre 2011 at 9:06 #

    Très bon billet , j’y rajouterai simplement qu’il faut aussi penser à y consacrer DU TEMPS !

    L’agence de R.P. est là pour vous assister mais elle ne peut se substituer au dirigeant/créateur de l’entreprise.

    Ce que veulent les journalistes c’est être en relation avec le dirigeant, il faut leur consacrer du temps et ne pas en avoir peur.

    Mais également avec vos meilleurs clients et fans… Car cela sont eux qui diffuseront une image positive sur les forums utilisateurs, blogs etc…

    Les R.P demandent du temps , il ne faut pas croire que payer une agence de R.P vous en dédouane…
    L’agence sera là pour préparer le terrain, booker les rdv essentiels mais au final cela doit bien être vous en 1ere ligne..

    Souvent un dirigeant de start-up préfère avoir la tête dans son produit et/ou à peur des journalistes, mais il faudra bien leur parler !

    Emmanuel

  7. stef_looknbe 8 novembre 2011 at 22:02 #

    Concernant le choix d’un RP, faites bien attention à consulter plusieurs fournisseurs et méfiez vous de certains points très révélateurs de la personnalité de votre fournisseur :

    – Les RP qui passent leur temps dans des soirées de networking et qui doivent par ailleurs fournir de l’opérationnel.
    – Les RP qui n’arrêtent pas de vous dire qu’ils travaillent d’arrached pied jour et nuit.
    – Les RP qui ne s’engagent sur aucun résultat concret
    – Les RP qui doivent gérer eux-même plus de 4 clients actifs
    – Les RP qui vous font préparer plein de choses inutiles sous prétexte que c’est ca qui bloque
    – Les RP qui jouent la montre en vous faisant préparer divers événements
    – Les RP qui vous disent qu’ils ont plein de touches et de gens très intéressés qui vont faire quelque chose très bientôt.

    Si vous êtes face à l’un des ces symptômes, je vous conseille de devenir très vigileant et vous donner 2 mois pour arrêter la prestation.

    Ce qui m’amène à conclure : « NE SIGNEZ JAMAIS DE CONTRAT DE 1 AN …. » Vous pouvez être sûr que vous le regretterez et rien ne justifie (sinon son confort) qu’une agence vous le demande.

  8. Cédric Labeau 8 novembre 2011 at 23:06 #

    Ça à l’air de sentir le vécu Stéphane! Je pense que tes conseils peuvent effectivement s’appliquer à bon nombre de prestataires. Trouver de beaux parleurs c’est facile mais trouver de vrais professionnels c’est tout une histoire. Je me suis déjà fait méchamment avoir…

  9. stef_looknbe 8 novembre 2011 at 23:19 #

    Salut Cédric,
    Disons que c’est en forgeant qu’on devient forgeron 🙂
    Je t’avoue que parfois je suis désemparé par la préoccupation dominante de certains fournisseurs à faire de l’argent vite plutôt que de faire du bon boulot.
    Et si d’autres peuvent ne pas passer par là, je serai ravi de les y avoir aidés …

Laisser un commentaire