Top

Réseaux sociaux : y aller et souffrir ou ne pas y aller et mourir

Je suis souvent challengé par des business angels, plutôt seniors, et par des créateurs d’entreprise, plutôt isolés, sur les réseaux sociaux. Les premiers me demandant à quoi ça sert et les seconds souhaitant avoir les connections pour lever des fonds.Justement ces fameux réseaux sociaux m’ont connecté à Cyril BLADIER  de Business-On-Line  qui est un spécialiste du sujet. Voici son article.  Les réseaux sociaux sont LA tendance de l’année 2010 :–      L’audience de Facebook dépasse celle de Google aux Etats-Unis.–      Plus de 50 millions de « tweets » sont échangés chaque jour sur Twitter.–      Google indexe les flux de Facebook et Twitter en temps réel.–      Google lance Buzz.–      Chatroulette fait scandale.–      Foursquare intègre la géolocalisation.L’actualité du secteur bouge chaque semaine.Dirigeant ? Chef d’entreprise ? Commercial ? Marketing ? Consultant ? Indépendant ? Grande marque ? Vous êtes souvent dépassés par ces évènements, perdus face à ces nouveaux outils. On vous en parle. Vous avez du mal à cerner les tenants et aboutissants.Devez-vous y aller ou non ? Et pour quoi faire ? Quels sont les risques ?Viadeo, Linkedin, Facebook, Twitter notamment sont des outils qui peuvent vous être utiles pour trouver des prospects, fédérer une communauté, faire une veille concurrentielle. Quelles sont les applications concrètes de ces outils dans le monde professionnel ?Les réseaux sociaux ne se différencient pas BtoB / BtoC, mais par le mode de relation :– Viadeo et Linkedin sont des sites de mise en relation très adaptés au « one to one ».– Facebook & Twitter sont des sites communautaires; très adaptés au « one to many ».Viadeo & Linkedin– Viadeo est français et s’est étendu en Europe et en Chine. Il regroupe aujourd’hui 25 millions de professionnels.– Linkedin est plus international et compte 60 millions de professionnels. Les échanges s’y font donc plus souvent en anglais.Leur principe : A connaît B qui connaît C, ce qui permet à A d’entrer plus facilement en relation avec C puisqu’ils ont tous les deux B en commun. Les usages de Viadeo & Linkedin sont principalement de :–      se faire connaître en exposant son expertise, comme Patrick pour Juste à Temps.–      développer son réseau.–      trouver des experts.–      cibler précisément et contacter un interlocuteur dans une organisation.Très utile donc pour les commerciaux B2B et les indépendants. Viadeo propose notamment des options pour les freelances et les dirigeants de TPE. 15% de mon activité est liée à des membres de Viadéo qui ont consulté mon profilFacebook & TwitterDeux priorités pour vous :1)   Etre en veille : sur soi, sa marque, son entreprise, ses concurrents. Tout le feedback client est disponible sur ces réseaux.2)   Eviter le « cybersquatting » : soit le fait que quelqu’un réserve votre nom de marque sur Twitter. Par exemple: https://twitter.com/nutella. Donc bloquez votre url sur Twitter et votre page « fan de » sur Facebook.FacebookFacebook est certainement l’un des derniers bouleversements du net. Son succès ne se dément pas puisqu’en décembre 2009, puis en février 2010, l’audience de Facebook aux Etats-Unis a dépassé celle de Google. Facebook compte déjà plus de 400 millions de membres (dont 17 en France).Que faire avec Facebook?Créer et fédérer une communauté de fans via les « Pages Pro », les informer, les écouter, avoir un retour en temps réel de ce qui se dit sur vous, tester des campagnes promotionnelles, développer des campagnes spécifiques… Il y 5 millions de « fans » en France, 82% se connectent tous les jours.Exemple B2B : Page Fan Oracle, https://www.facebook.com/OracleExemple B2C : Page Fan Starbucks, https://www.facebook.com/Starbucks qui a la particularité de présenter une mappemonde pour choisir sa page fan pays.Ou MMA : https://www.facebook.com/MMA qui s’en sert comme d’une réelle interface SAV.TwitterTwitter, c’est le « SMS du Net ». Le principe est simple : des envois de messages de 140 caractères, sans destinataire précis. Il y en a 600 chaque seconde dans le monde et 550000/jour en France. L’objectif de Twitter est simple et clair : un milliard d’utilisateurs en 2013.Quels usages de Twitter pour votre marque ? Relations clients, communication de crise, image corporate, évènements, promotions spécifiques, communication interne… Des exemples ?Tweet B2C: Exclusivité Clients SFR ! Les 25 et 26 avril, achetez en avant-première vos places pour le concert unique de #Prince !Retweet B2C: RT @SFRmusic: Exclusivité Clients SFR ! Les 25 et 26 avril, achetez en avant-première vos places pour le concert unique de #Prince !B2B: 64% of Sage customers see their accountant as the most trusted source of financial advice. Find your local one https://www.sage.com/en-gb/partners/BtoB qui renvoie sur la Page Fan Facebook: Mission accomplie ! Grâce à vos efforts et à Office DEPOT, nous avons éliminé les vils prix !A savoirEn dehors de toutes les actions possibles à mener sur ces réseaux, il faut noter leur fort impact sur l’indexation, le référencement et la visibilité d’un site. Twitter est la seconde source de trafic sur mes blogs, avant Google.Y aller ou pas?Compte tenu de leur audience et de leur impact (positif ou négatif), le choix est entre « ne pas y aller et mourir » et « y aller et souffrir ».Clairement, il faut y aller au moins pour écouter ce qui se dit sur votre marque ou sur vous, faire une veille concurrentielle et développer votre réseau d’influence. Et, idéalement, occuper l’espace pour que d’éventuels messages négatifs soient dilués dans les communautés de fans que vous avez créées. Affichez-vous ! L’anonymat finit toujours par ressortir et c’est très mal perçu. Y aller, c’est aussi se protéger du cybersquatting. Faites le test sur: https://twitter.comvotremarque Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin, contactez Cyril qui vient de lancer sa boite www.business-on-line.frEt à bientôt sur les réseaux…Patrick 

3 Réponses à Réseaux sociaux : y aller et souffrir ou ne pas y aller et mourir

  1. cruzjh 27 mai 2010 at 15:03 #

    « Tout le feedback client est disponible sur ces réseaux. »
    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous sur ce point, les uniques éléments que l’on peut récolter sont des insights, et non pas « tous ».

    Du moins, je vous dis mon ressentit et mon expérience…

  2. JF Ruiz 16 juin 2010 at 22:22 #

    Hello Patrick,

    J’ai crée un contenu qui pourra surement compléter ta réflexion à ce sujet.
    J’ai intitulé ça les 7 plus gros mensonges sur les réseaux sociaux et je délivre ce contenu ici http://www.reseaux-sociaux.net

    Ton avis sur mes travaux m’intéresse

  3. hannedouche 17 juin 2010 at 12:45 #

    Hello Jeff,
    Que veux-tu que je rajoute ? C’est top 🙂
    Histoire de rajouter mon témoignage, je constate dans la pratique que beaucoup de personnes, avec les réseaux sociaux :
    – veulent recevoir avant de donner.
    – confondent quantité et qualité, en matière de nombre de contacts notamment.
    – diffusent des contenus assez pauvres, trop publicitaires et qui finissent par nuire à leur image.
    – pensent que c’est une perte de temps, alors que pour moi c’est l’inverse, le mail étant beaucoup moins chronophage que le téléphone.
    A +
    Patrick

Laisser un commentaire