Top

Startups, comment sortir votre offre juste à temps ?

Article de Cédric Labeau Même s’il n’existe pas de secret jalousement gardé pour réussir sa startup à tous les coups, on retrouve tout de même un point commun parmi celles qui ont du succès. Outre le fait d’avoir une excellente équipe capable de transformer une idée en offre concrète, ces startups savent être dans le « bon timing ». Être dans le « bon timing » ne signifie pas simplement d’avoir une bonne idée au bon moment mais de lancer son offre au bon moment. Car entre l’idée et le lancement du produit, le monde a le temps de changer 3 fois… startup-retard Avoir une idée novatrice aujourd’hui peut effectivement s’avérer être« dépassée » le temps de la transformer en offre commercialisable. Si vous sortez votre produit trop tard, vous devrez abattre les barrières que de nouveaux concurrents auront érigées entre temps pour finalement vous contenter des miettes d’un gâteau fortement entamé… Croire en son idée innovante, mettre énormément d’énergie et de passion dans sa startup pour finalement se faire couper l’herbe sous le pied avant même d’avoir pu mettre son offre sur le marché a de quoi être légèrement frustrant ! Mais alors comment éviter ce piège et être dans le « bon timing »?

Fatal Error

Souvenez de cette règle absolue : Tout prend toujours plus de temps que prévu. Réunir la bonne équipe prend du temps, développer un produit prend du temps, lever des fonds auprès de business angels prend du temps… et ce, même si vous êtes pressé de commercialiser votre offre! Malheureusement, nous sous-évaluons souvent le temps nécessaire pour atteindre un objectif à cause de notre fâcheuse tendance à être trop optimiste en ce qui nous concerne. Si une étude démontre que 95% des personnes échouent dans tel ou tel domaine, nous sommes convaincus que nous serons dans les 5% qui réussissent. Car c’est bien connu, nous sommes tous au dessus de la moyenne… De même que vous n’avez pas besoin d’enfreindre la loi de l’attraction en sautant du 6e étage pour constater que l’atterrissage pique légèrement, vous vous éviterez bien des déboires en respectant cette règle et en prévoyant 6 fois plus de temps qu’escompté pour réaliser vos objectifs. Si vous avez prévu 6 mois pour lancer votre produit parce qu’il s’agit d’un délai impératif pour vous implanter face aux nouveaux arrivants sur le marché que vous convoitez, peut être devriez-vous peaufiner votre idée car il y a fort à parier que votre produit ne sera réellement prêt que dans 18 mois. Posez-vous donc sincèrement la question de savoir si dans un an et demi votre idée d’aujourd’hui sera toujours intéressante ou s’il vous faut mieux l’affiner dès à présent.

Comment être dans le « bon timing » ?

Lancer un produit au bon moment demande un peu d’anticipation. En effet, pour être un des premiers à vous implanter sur un nouveau marché, vous devez soigneusement préparer votre offre avant « l’apparition » même de celui-ci. Pour réussir cela, vous pouvez affiner votre idée de startup en vous projetant dans l’avenir afin d’imaginer ce que seront les besoins futurs qui découleront des innovations présentes ou sur le point d’être mis sur le marché. Adwhirl est un exemple intéressant. Leur plateforme , officiellement lancé en  avril 2009 soit quelques mois à peine après le lancement de l’App Store d’Apple, a permis aux développeurs d’applications iPhone et iPod Touch de monétiser simplement leurs applications en diffusant de la publicité sur celles-ci. Adwhirl a également fait gagner énormément de temps aux développeurs en leur permettant de basculer entre les différentes régies publicitaires sans être obligé de faire une mise à jour de leur application et de devoir donc présenter une nouvelle demande de validation à Apple. Le succès a été immédiat puisqu’un mois après le lancement de leur offre, plus de 200 millions de publicités avaient été diffusées à travers le monde par le biais de leur service. Les fondateurs d’Adwhirl n’ont pas eu besoin de savoir lire dans les cartes pour être dans le « bon timing ».   Dans l’esprit de ces entrepreneurs, il était évident que, au vu du succès planétaire de l’iPhone et de l’attente de l’App Store par les fans d’Apple (plus de 10 millions de téléchargements d’applications comptabilisés lors du week-end de son lancement), de nombreux développeurs s’intéresseraient à ce nouveau marché des applications mobiles et chercheraient rapidement un moyen de les monétiser et de se faire connaitre auprès des millions d’utilisateurs d’iPhone et d’Ipod.  Les fondateurs d’Adwhirl ont su être dans le « bon timing » en imaginant avec précision les possibilités qu’offrirait ce nouveau marché et ce, dès l’annonce du lancement de l’App Store par Steve Jobs en mars 2008 et de la disponibilité du SDK, indispensable pour développer leur produit. Ils auraient pu également attendre pour « être sûr » du potentiel de leur idée. Attendre que les premières applications voient le jour, attendre que suffisamment de développeurs se lancent, attendre que… Mais rester immobile dans un monde qui avance…c’est regarder les opportunités s’éloigner. Au lieu de suivre la masse en copiant bêtement les produits « tendances » du moment, un entrepreneur doit être un observateur capable de déceler les problèmes à venir, de découvrir de nouveaux besoins émergents et d’apporter des solutions efficaces au bon moment. Ne cherchez donc pas uniquement à répondre aux problèmes d’aujourd’hui puisque votre solution ne verra le jour que demain.

3 Réponses à Startups, comment sortir votre offre juste à temps ?

  1. Jice 3 juin 2013 at 23:07 #

    Parfait, bon, je me suis lancé dans le défi de faire ma startup en 30 jours.. si je suis en retard, même de 300%, ça me fait entrer sur le marché dans 3 mois. C’est tout bon 😉

    A suivre ici : http://jice.lavocat.name

  2. Chris 5 juin 2013 at 10:07 #

    Excellent article de Cédric qui fait le point sur cette question essentielle:
    quel est le le bon-timing pour lancer sa start-up ?

    Le bon timing est un timing de marché (celui-ci est t-il mature pour accepter vos produits ?), un timing de produit (est-ce maintenant qu’il faut le commercialiser?) mais aussi d’hommes (sont-ils complémentaires ? sont-ils prêt à travailler ensembles ?)

    Pour finir sur une note d’humour: je note que le titre de cet article fait une publicité non déguisée pour les services de « juste à temps » de Patrick. La question se pose alors: Cédric touche t-il une commission sur les ventes réalisées par Juste à temps ? 🙂
    Bon, je sais, c’était quelque peu facile …

    Bonne journée à tous.

    @ suivre …

    Chris

  3. Cédric Labeau 5 juin 2013 at 18:04 #

    @Chris

    Tu ne savais pas que j’étais sponsorisé? 🙂

    Personnellement, je pense qu’être dans le bon timing signifie d’être capable de lancer son offre avant tout le monde au moment où le marché est prêt à l’accepter.

    Ce qui nécessite d’anticiper et de se poser les bonnes questions avant.

Laisser un commentaire