Top

T’y es pas allé molo sur la valo de facebook, Mark

NB : You can read the english translation of this post on https://www.patrick-hannedouche.fr/you-didnt-really-go-easy-on-facebooks-valuation-mark/Suite à l’article de Cédric Labeau Startups : allez-y molo sur les valos, je souhaite vous faire part de mon ressenti de business angel entrepreneur concernant l’introduction en bourse de facebook.

En effet, les 104 milliards de dollars retenus pour facebook sont selon moi l’exemple type d’une valorisation totalement débile qui illustre parfaitement le billet de Cédric. Et oui, même les plus talentueux se laissent enfumer par des financiers avides de profits à court terme. Et je suis convaincu que tout ça va laisser des graves séquelles à la fois en interne au niveau de l’ambiance chez facebook et également en terme d’image auprès des quelques 900 millions d’utilisateurs du réseau social. Sans compter que ça ne va pas améliorer l’image du libéralisme.Tiens, permets-moi une idée au passage, Mark : et si tu proposais une action gratuite à chaque membre de la communauté facebook pour te rattraper ?Quant à vous, lectrices et lecteurs, je vous laisse me donner votre avis.Pour ma part, je vais continuer à écrire la belle histoire de Juste à temps, ma startup à moi; c’est un travail passionnant qui me permettra le moment venu de justifier une valo équitable.Patrick

4 Réponses à T’y es pas allé molo sur la valo de facebook, Mark

  1. Cédric Labeau 26 mai 2012 at 18:10 #

    Le titre m’a bien fait rire mais c’est tellement vrai:)
    Zuckerberg est quelqu’un d’intelligent et l’équipe qui a mené Facebook jusqu’au sommet l’est tout autant. Mais, comme tu le dis, dès que certains financiers mettent leur nez dans les affaires, tout part en vrille.
    Je suis le premier à défendre le libéralisme et le capitalisme mais lorsqu’il est équilibré et crée de la vraie valeur. Malheureusement, les dérives absurdes de la finance finissent par être lassantes…

  2. Harold 27 mai 2012 at 9:47 #

    C’est certain, cette IPO va finir par atteindre le mythique statut de « pétard mouillé ».

    Maintenant, je pense qu’il faut vraiment relativiser :
    – Les class actions lancées vont se régler rapidement / dans des cas similaires en 3/4 mois, on en parle plus
    – Les employés de la firme de Palo Alto ne sont pas à plaindre. Ils ont quand même touché le pactole (-10 à 15%… mais le pactole quand même).
    – Je ne vois pas en quoi cela peut toucher l’image du libéralisme, car après tout : c’est le jeu non ? Toute valorisation est subjective et dans ce cas, c’est le réalisme du marché qui a rattrapé Facebook.
    – Finalement, rien ne présage des performances futures du titre. L’histoire des marché est pleine de titres au démarrage fulgurant et qui se sont écrasés aussi vite… et de démarrage tristounets qui se sont soldés par de véritables réussite.

    On verra bien. ^^

    Merci pour ce billet en tous cas !

  3. Guillaume 28 mai 2012 at 18:44 #

    Tout comme Harold, je modérerais les critiques. Je pense qu’il y a eu sans doute une survalorisation du fait d’une estimation trop optimiste du nombre d’investisseurs intéressés par l’introduction en bourse de Facebook, en plus de la supposée cupidité des banques d’affaires.

    Mais pour moi Facebook est un nouvel acteur majeur du Web comme le sont devenus Amazon, Yahoo! (dont on attend l’éternel rebond) ou Google.

    Le marché n’a fait qu’anticiper les futures percées que va opérer Facebook dans le domaine de la mobilité. A environ $32, je trouve l’action plutôt bon marché et c’est le moment… d’acheter. 😉

  4. NicoGA 28 mai 2012 at 22:03 #

    La valorisation importante, atteinte par Facebook lors de cette IPO, reflète les nombreuses opportunités qui s’offrent à Facebook. Si le mobile sera la clé de la pérennité du site, ses récentes évolutions pour diversifier ses sources de revenus sont autant de nouvelles pistes pour une croissance durable.

Laisser un commentaire